La CNDH renforce les capacités de ses membres pour leur nouvelle mission

11
La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) organise du 11 au 13 septembre 2017, une atelier de partage et de renforcement de capacités de ses membres. Cet atelier a été organisé grâce au soutien financier de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Il faut rappeler que face à la non conformité des texte de l’ancienne CNDH au principe de Paris, les autorités maliennes ont engagé un processus participatif de refondation de la CNDH avec l’ensemble des partenaires. Ce processus a abouti à l’adoption de la loi No 2016-036 du 7 Juillet 2016 portant création création de l’actuelle CNDH. Des innovations importantes ont été apportées dans le au statut de l’institution. Ces innovations sont entre autres: l’affirmation de la compétence nationale de la CNDH en matière de protection et de promotion des Droits de l’Homme; une meilleure définition des missions et attributions de la CNDH, l’élargissement des compétences de la CNDH à la lutte contre la torture et autres peines ou traitements cruels inhumains ou dégradants; la consécration de l’autonomie de gestion financière. La mise en oeuvre harmonieuse de ces nouvelles dispositions permettra à la CNDH de jouer un rôle important au sein de l’architecture institutionnelle de protection et promotion des Droits de l’Homme au Mali. C’est dans le cadre de la mise en oeuvre de ces reformes que la CNDH a jugé nécessaire de renforcer les capacités de ses membre afin de bien mener leur mission et obtenir les objectifs fixés. Cet atelier de renforcement et de partage d’expériences entre dans ce cadre. Il vise à permettre aux membres de la nouvelle CNDH de partager les concepts de Droits de l’Homme en général; les principes de Paris et la politique nationale des Droits de l’Homme au Mali et les objectifs de Développement Durable. Cette rencontre d’échange permettra également aux membres de la CNDH d’avoir une compréhension commune de leurs missions sur les modalités d’élaboration du rapport annuel sur la situation des Droits de l’Homme. Ces trois jours d’échange et de partage d’expériences permettront à la CNDH de jouer pleinement son rôle en tant qu’institution nationale des Droits de l’Homme et mécanisme national de prévention de la torture. La président de la CNDH, Me Kadidia Sanagré Coulibaly, dans allocution de bienvenue a invité les membres de la CNDH de mettre à profit les connaissances et expériences acquises au terme de cette formation pour faire au mieux leur part de l’oeuvre dans laquelle ils sont tous engagés au Mali. La cérémonie d’ouverture de cet atelier était présidée par le Ministre des Droits de l’Homme et de la Reforme de l’Etat, Me Kassoum TAPO. Le ministre a salué cette initiative de la commission qui intervient moins de trois mois après son installation. Il a salué au nom du gouvernement malien l’OIF pour son soutien et son accompagnement dans le ce processus. Me TAPO dans son discours a rappelé aux commissaires que leur mission est une mission sacerdotale qui requière un engament permanent et un esprit militant. Le représentant de l’OIF à la cérémonie, M. Eugène BAKAMA BOPE a exprimé au nom de Michaëlle Jean, Secrétaire générale de la Francophonie, l’engagement de l’institution auprès de ses Etats, pour oeuvrer à la promotion et à la protection des Droits de l’Homme. Fsanogo/abamako.com Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here