Sécurité routière : La Garde Républicaine non concernée ?

16
Telle est la question que l’on pourrait se poser actuellement dans notre pays. A plusieurs reprises, des témoins ont pu remarquer que des véhicules, bourrés d’éléments de la garde républicaine, ne s’arrêtent point aux feux tricolores, notamment sur le Boulevard de l’Indépendance. Comme si cela ne suffisait pas, samedi dernier, 4 à 5 de leurs véhicules rentraient dans leur camp de N’Tomikorobougou. Les Gardes venaient d’accompagner le Chef de l’Etat à l’Aéroport de Sénou. Ils étaient de retour, pas d’urgence. Mais, à l’une des intersections du Boulevard, ils croisèrent un véhicule de la Protection Civile qui leur réclama le passage. Niet des véhicules des gardes sous les regards ébahis des piétons. Seraient-ils alors au dessus du Code de la route ? Ne sont-ils pas avant tout des citoyens en uniformes ? Ibrahim Bocar Bah : Nouveau conseiller d’IBK Le banquier et homme politique, ayant passé par la diplomatie, vient de rejoindre le cercle du reste assez large des Conseillers dits spéciaux du Chef de l’Etat, M. Ibrahim Boubacar Kéïta. A en croire nos sources, la nomination de M. Ibrahim Bocar Bah serait survenue la semaine dernière. C’est désormais devenu le style actuel de la présidence malienne, rarement les nominations du genre sont publiées. Membre fondateur du BDIA Faso Jigi avec feu Tiéoulé Mamadou Konaté, il avait disparu des écrans radars. L’ancien banquier goutta entretemps à la diplomatie. De retour au pays, il ne tarda pas à se manifester au sein de l’UM-RDA, parti regroupant les héritiers de feu président Modibo Kéïta. Avec le soutien annoncé de M. Bocar Moussa Diarra, jadis président actif et d’honneur du parti à un candidat indépendant en 2018, l’UM-RDA a récemment senti des querelles de leadership. En nommant donc Ibrahim Bocar Bah à ses côtés, IBK prendrait-il alors parti pour un camp ? Ou s’agirait-il simplement de faire mal à l’autre qui semble tourner le dos à la majorité présidentielle ? En tout cas, cette nomination porterait encore un coup dur à la jeunesse malienne. Car, dans les hautes sphères de l’Etat et de l’Administration, la présence d’octogénaires et des septuagénaires saute à l’œil nu. District de Bamako : Encore des déguerpissements Alors que l’on n’a pas fini de digérer les frasques du Gouvernorat de la capitale, en prélude au Sommet Afrique -France, voilà que des agents de Mairie se manifestent dans les rues contre de paisibles marchands. A la veille de la fête de Tabaski, une curieuse opération a ainsi été menée sur tout le long des artères longeant le fleuve Niger. De l’hôtel Kimpensky au CICB, en passant par la BCEAO, les vendeuses de fonio ont vu leurs marchandises embarquées dans des camions de la mairie du district sous les ordres d’un certain Adama Coulibaly alias Chine. Policier de son état, l’homme est connu pour s’être illustré dans les carrefours de Bamako. Ces vendeuses, de pauvres mères et chefs de familles, n’avaient que des pleurs pour maudire les autorités. La question est de savoir aujourd’hui ce qu’elles devraient faire pour vivre ou faire vivre leurs familles. L’on n’a pas de places pour leurs enfants dans le pays et l’on vient les empêcher de travailler, de vivre même. Mme Sacko Aminata Kane, Gouverneure du District, s’est fait discrète depuis le tollé soulevé par ses opérations, seriat-ce alors l’occasion pour notre autre policier de se faire voir ? Lors de notre passage sur les lieux, toutes les vendeuses n’avaient que ce seul sobriquet : ”Chine”. Rassemblés par B.Koné Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here