LE PRESIDENT IBK A VALORISE LA CHEFFERIE TRADITIONNELLE LORS DE L’INTRODUCTION DU CHEF DU CLAN DES NIARE

5
La date du 13 octobre 2016, restera un jour mémorable dans les annales historiques des familles fondatrices de Bamako et celle de la ville de Bamako. En effet c’était au cours d’une fête grandiose honorée pour la première fois par la présence d’un Président de la République et de nombreuses personnalités venues des pays voisins que le nouveau patriarche des Niaré a été intronisé. Il s’appelle Dramane Niaré intronisé à 74 ans et il devient de facto le 10ème Chef du clan des Niaré, famille fondatrice officielle de la ville de Bamako. Il fallait s’y attendre, des pays invités comme le Nigéria, le Burkina, la Côte d’Ivoire, ont répondu présent en envoyant des représentants de leurs chefferies respectives. Ils ont été ovationnés et remercier chaleureusement. Ils ont tous affiché complet, les Chefs des quartiers de Bamako. Afin de valoriser cette tradition, les porte-paroles des chefferies traditionnelles de Bamako n’ont pas manqué de faire cette demande au Président IBK. En tant que Mandé Mansa. Par la voix du Ministre de l’administration territoriale, cette demande a été agréée.Aussi l’histoire retiendra que, Dramane Niaré a été le premier Chef traditionnel qui a vu son investiture honoré par la présence du Président de la République du Mali. La solennité de cet événement, c’était bien sûr la présence du chef de l’Etat, qui a voulu, qu’il en soit ainsi pour valoriser ce rare événement. De cette intronisation nous tirons les enseignements suivants , ce que nous avons tort d’essayer d’imiter les européens. Cela ne valorise pas notre culture. Il ne s’agit pas de ressembler à l’homme européen, mais de chercher à agir sur lui afin qu’il comprenne la portée de notre culture. En valorisant la cérémonie d’intronisation du 10ème chef de clan des familles Niaré, le Président IBK a voulu faire comprendre aux maliens, aux africains et à l’occident que les coutumes sont faites pour servir les gens et non pour les asservir. S’il pouvait avoir la même vision par rapport au port des vêtements de notre tissage il contribuera ainsi à revaloriser le coton malien. Bravo IBK, au moins cet événement grandiose a été à votre honneur Monsieur le Président. Ivette GUINDO Source : aBamako aBamako