Bilan du Comité Exécutif sortant de la FEMAFOOT : Le coût global des compétitions nationales s’élève à plus d’un milliard FCFA

58
Elu en octobre 2013 à Mopti, le mandat du comité exécutif de la Fédération Malienne de Football arrive à terme le 8 octobre prochain. Un regard rétrospectif sur le mandat du comité exécutif sortant révèle que beaucoup de réalisations ont été faites par l’équipe dirigée par Boubacar Baba Diarra, malgré la grave crise qu’a traversé le football malien. Confronté à une grave crise, le mandat du président de la Fédération Malienne de Football sortant Boubacar Baba Diarra qui arrive à terme le 8 octobre prochain a été marqué par une excellente moisson dans tous les domaines. Le Mali n’avait jamais réalisé de tels résultats depuis les premières années de la Fédération Malienne de Football en termes d’infrastructures dans toutes les régions particulièrement dans le septentrion. En hommes avisés, les membres du comité exécutif ont compris que l’argent est le nerf de la guerre. Dans le souci d’aider les responsables des clubs de ligue 1 Orange à faire face aux charges de fonctionnement de leurs équipes respectives, la Fédération Malienne de Football a procédé, avec l’accord du sponsor officiel Orange, à une augmentation de quatre millions FCFA de la subvention annuelle versée aux clubs de ligue 1. Cette subvention qui est passée de seize millions à vingt millions FCFA a été saluée à sa juste valeur par les dirigeants des clubs de ligue 1. Le comité exécutif sortant de la FEMAFOOT a posé d’appréciables actes pour le succès du sport roi. Au nombre de ceux-ci, il y a sans doute sa résolution à réinvestir les ristournes des participations maliennes aux compétitions internationales et tout autre appui des instances internationales du football, dans les actions qui stimulent le développement du football national. C’est ainsi que dans le souci de soulager les efforts de l’Etat malien et des Collectivités décentralisées et surtout dans une volonté de créer les conditions d’une meilleure pratique sportive, le comité exécutif de la Fédération Malienne de Football sous le mandat qui s’achève, a fourni des efforts inédits en matière d’entretien et de renforcement des infrastructures pour le football malien. Ceci a permis à certains stades régionaux ou municipaux de disposer d’infrastructures modernes dans le cadre d’un programme évolutif motivé par une volonté de servir l’ensemble des acteurs du football malien. De nos jours, sans risque de se tromper, l’on peut affirmer que le football malien est nanti d’infrastructures modernes à travers les éclairages de certains terrains d’entraînement, le revêtement d’autres en pelouses artificielles ou naturelles. Cela augure de belles perspectives vu que des infrastructures de qualité sont indispensables à la pratique sportive de haut niveau. Un bilan positif Dans le domaine de l’éclairage, les travaux sont achevés sur les terrains du Djoliba AC, de l’AS Réal, du Stade Malien de Bamako, des Onze créateurs de Niaréla, de l’USFAS, de l’AS Police, de l’ASB, du CSK, du terrain Diarra H de Koulikoro. Ces travaux ont coûté la bagatelle de cent cinquante millions neuf cents soixante-treize mille cent FCFA (150 973 100 F CFA). Les terrains de Barouéli, de l’US Kita, de Kati ont été recouverts de gazon naturel et celui du Sabana de Mopti est au stade achevé du remblais (opérationnel) pour un montant global de quarante-sept millions neuf cents quatre-vingt-quinze mille deux cents FCFA (47 995 200 F CFA). Quant aux terrains Diarra H de Koulikoro, de Tombouctou et celui du stade municipal de Gao, ils ont été dotés d’un revêtement en gazon artificiel, synthétique de dernière génération. Pour les trois stades du Nord, le financement a été acquis auprès de la FIFA pour un montant total d’un milliard deux cents millions de francs CFA (1 200 000 000 FCFA). Des travaux de génie civil ont été réalisés dans certaines villes, notamment à Kolondiéba où le stade Badian Koné a reçu un mur de clôture, des vestiaires et un guichet et à Yélimané où le stade municipal a bénéficié d’un appui pour la réalisation du mur de clôture. Toutes ces réalisations ont vu la participation financière de la Fédération Malienne de Football pour un montant de 233 031 978 FCFA. Les ressources générées par ses partenaires ont permis au comité exécutif de la FEMAFOOT de financer le développement des infrastructures à travers son programme d’investissement, l’organisation des compétitions nationales telles que le championnat national Ligue 1 Orange pour un coût global annuel de plus de 945 millions FCFA dont 360 millions de subvention allouée aux dix-huit clubs de Ligue 1, le championnat national de football féminin, le championnat national des cadets à hauteur de soixante millions FCFA, le championnat national des minimes pour un coût total de douze millions cinq cent mille francs CFA . Elles ont aussi permis de financer le coût additionnel de la participation des quatre clubs repêchés en Ligue 1 Orange pour plus de deux cent dix millions francs CFA et de suppléer en cela, la défaillance de l’Etat qui s’était engagé à le faire. Le coût global des compétitions nationales durant le mandat qui s’achève est passé de sept cent millions de francs CFA à plus d’un milliard deux cent millions francs CFA. Les ressources mobilisées ont aussi servi au financement du programme de formation des cadres compétents en administration du football, des arbitres, des entraîneurs et des journalistes à travers des sessions et des stages pour un coût global de quarante-sept millions francs CFA. Malgré la grave crise que le football malien a connue pendant son mandat, la Fédération Malienne de Football a engrangé des résultats jamais obtenus de l’indépendance du Mali à nos jours. Ce résultat a été rendu possible grâce à la tenue régulière des compétitions nationales, aux innovations, mais aussi à la clairvoyance des hommes et femmes qui se sont mobilisés à cet effet. En clair, l’œuvre entreprise et commencée par le comité exécutif dirigé par Boubacar Baba Diarra est prometteuse et sa réalisation possible dans un futur plus calme, dans une atmosphère plus sereine. Il suffit pour cela que l’esprit patriotique prenne le dessus sur les sentiments mercantiles non productifs. Almihidi Touré Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here