Commercialisation du coton : La campagne lancée par la sortie de la première balle à Koutiala

12
C’est dans une atmosphère de joie que le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé, a procédé le mercredi dernier à Koutiala, au lancement de la campagne de commercialisation du coton au Mali par la sortie de la première balle issue du coton de la campagne agricole 2017-1018. Cette rencontre très capitale pour le monde rural a enregistré la présence du Président Directeur Général de la CMDT, Pr Baba Berthé, du chef de la filiale Nord-Est de la CMDT, M. Oumar Diakité, du Gouverneur de la région de Sikasso, Bougouzanga Coulibaly. En effet, le tout nouveau coton de la campagne de cette de cette année qui a servi au lancement de la campagne de commercialisation du coton pour la campagne agricole 2017-2018, a été récolté, il y’a quelques jours dans des champs des secteurs de Molobala et de Karangana. Sur place, la CMDT a acheté le coton de premier choix avant de remettre successivement un chèque de plus de 2 millions FCFA à Kan Nouna du secteur de Molobala et un autre chèque de plus de 3 millions FCFA à Palasso, secteur de Karangana. Dans un langage clair, le ministre de l’Agriculture, Dr Nango Dembélé, a félicité les bénéficiaires pour leurs efforts, tout en invitant les autres à leur emboiter le pas. Le ministre n’a pas oublié les encadreurs des agriculteurs qui travaillent souvent dans des conditions difficiles. Ayant été lui-même encadreur dans le secteur de Koutiala et Yorosso pendant plusieurs années, le ministre Nango Dembélé a indiqué qu’il n’y a pas de paysan-pilote sans encadrement pilote. Par ailleurs, il a souligné que le coton qui a servi à ce lancement est dû à la mécanisation de l’agriculture. Selon lui, le plan d’actions 2014-2018 de son département est de porter le taux d’équipement des exploitations agricoles de 40 à 60%. Pour lui, les techniciens reconnaissent de nos jours l’importance des équipements agricoles, permettant l’installation à temps des cultures dans un contexte de changement climatique où le calendrier agricole devient maitrisable. « Là, la vision du président de la République d’une agriculture mécanisée prend alors tout son sens, en plus de la réduction de la pénibilité des travaux agricoles où le paysan prend du plaisir à exécuter un travail qui lui aurait pris cinq fois plus de temps », s’est réjoui le ministre de l’Agriculture. Selon qui, cette cérémonie a été possible grâce à l’opportunité qui a été offerte aux paysans de pouvoir aménager à temps des superficies prête à recevoir les semences du fait de la mécanisation de la culture du coton. En outre, le ministre dira que le travail qui a été accompli lors du démarrage de cette campagne a été fabuleux. Mais selon lui, ce qu’il reste à faire n’est pas négligeable car il s’agit de transporter, d’égrener et de payer toute la production avant la fin du mois d’avril 2018. « C’est ce qui permettra à notre pays de demeurer dans la cour des grands pays producteurs de coton en Afrique voir dans le monde », a expliqué le ministre de l’Agriculture. Adama DAO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here