Pour booster l’économie malienne : Un plan d’urgence de développement industriel lancé à plus d’un milliard de FCFA

5
Le lancement du plan d’urgence de développement industriel a été fait le mardi 12 septembre 2017 par le ministre du développement industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim à son département en présence des chefs de service dudit département et de nombreuses autres personnalités. C’était à la faveur d’une conférence de presse animée par le ministre. Financé à 1 061 282 000 FCFA pour une année, le plan d’urgence, indiquent les responsables du département, prend en compte l’ensemble des préoccupations prioritaires relatives au secteur industriel. « Sa mise en œuvre doit permettre progressivement d’assurer le développement industriel harmonieux, inclusif et durable de notre pays et contribuer significativement à son développement économique et social », ont-ils dit. « C'est avec un réel plaisir que je prends la parole pour partager avec vous le plan annuel d'urgence que mon Département a élaboré en vue de l'accélération du développement industriel de notre pays. Il s'agit d'un ensemble d'activités concrètes à mettre rapidement en œuvre dans le cadre de l’opérationnalisation de la Déclaration de Politique Générale de Monsieur le Premier ministre, Chef du Gouvernement », c’est par ces mots que le ministre du développement industriel, Mohamed Aly Ag Ibrahim a commencé sa conférence de presse. Avant de souligner que les activités inscrites dans le plan d’urgence portent notamment sur l'amélioration du cadre législatif et réglementaire, le renforcement de la base industrielle malienne, une plus grande implémentation de la démarche qualité au sein des entreprises, la promotion de la propriété industrielle, le soutien à la compétitivité des unités existantes, la mise en place d'un environnement plus incitatif, etc. selon le ministre, l’industrie est le socle fondamental sur lequel peut se construire une économie solide et résiliente. Après l’intervention du ministre, la présentation du plan d’urgence a été faite par le directeur national de l’industrie, Idrissa Traoré. Ainsi, dans le domaine de l’industriel en général, il est prévu l’élaboration de la stratégie Nationale de la maintenance industrielle ; l’adoption de la loi sur les zones économiques spéciales ; la privatisation de l’Usine Malienne de Produits Pharmaceutiques (UMPP) et l’évaluation du plan d’action 2015-2017 de la Politique de développement industriel. Dans le domaine de l’industrie agroalimentaire, le plan prévoit la mise en place du centre d’incubation pilote de Sikasso. Dans le domaine de la Normalisation et de la Promotion de la Qualité, 70 normes seront élaborées. Dans le domaine de la promotion de la propriété industrielle, il y aura la création de 10 Centres d’appui à la technologie et à l’innovation (CATI) dans les structures de recherche et de développement. Dans le domaine de l’aménagement des zones industrielles, il est prévu l’audit organisationnel et fonctionnel de l’AZI-SA ; le démarrage d’un programme pour la réalisation de 7 zones industrielles prioritaires (Ségou, Koulikoro, Kayes, Ouéléssébougou, Mandé, Sanankoroba et Gao). Dans le domaine des questions transversales, les principales activités portent sur l’organisation de la table ronde des bailleurs de fonds sur les projets et programmes industriels structurants et prioritaires ; l’organisation de la 1ère édition du Salon International de l’Industrie au Mali (SIM 2017) ; l’organisation d’un Colloque sur l’industrialisation des pays sans littoral de l’UEMOA ; la coalition des entreprises industrielles pour la lutte contre le Sida. « La réalisation des activités ci-dessus nécessite un financement de 1 061 282 000 FCFA. Ce financement sera assuré par le budget national et le concours des partenaires techniques et financiers », a conclu Idrissa Traoré. Aguibou Sogodogo Source : aBamako aBamako