Retour de la paix dans le Delta central et la boucle du Niger : Les maitres coraniques et les notabilités traditionnelles appelées à jouer leur partition

34
Le Haut Conseil Islamique du Mali en collaboration avec la Coordination Générale des Maîtres Coraniques ont tenu du 9 au 10 septembre dernier au Palais de la Culture, un forum sur la contribution des maîtres coraniques et notabilités traditionnelles au retour de la paix et de la quiétude dans le delta central et la boucle du Niger. La cérémonie d’ouverture était présidée par le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga. Le forum a regroupé plus de 400 délégués de la Coordination des Maîtres Coraniques, des notabilités traditionnelles, des chefs religieux du Delta central et de la boucle du Niger, du Haut Conseil Islamique du Mali, des représentants du gouvernement, des familles fondatrices de Bamako. Lors de ce forum, les participants se sont penchés sur le rôle des maîtres coraniques dans le retour de la paix et de la quiétude, l’importance de la réconciliation et du vivre ensemble en vue de préserver et consolider la cohésion sociale et l’unité nationale. Selon le président du Haut Conseil Islamique, Mahmoud Dicko, ce forum a été organisé pour trouver une solution à la paix au Mali. Pour lui, ce n’est pas un lieu de dispute ou pour se rejeter les responsabilités. Mais plutôt pour discuter et trouver une solution à la crise que traverse le Mali. Le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, ajoutera que ce forum consiste à mobiliser toutes les notabilités traditionnelles, toutes les personnes ayant un rôle à jouer dans le cadre du retour de la paix et de la stabilité au Mali. A noter qu’une mission urgente de la commission des bons offices de la Coordination des Maîtres Coraniques, du Haut Conseil Islamique du Mali avec les forces vives de la nation dans le Delta central et la boucle du Niger a été décidée afin d’apaiser le climat social. Lors de ce forum, les participants ont recommandé le renforcement des initiatives en cours dans le cadre de la médiation et de la réconciliation entre les communautés, la mise en place d’un mécanisme national de prévention et de gestion des conflits, une plus grande implication de l’Etat conformément à sa mission régalienne dans la protection des populations et de leurs biens dans la zone concernée, la mise en place d’une politique efficace de communication afin d’éviter l’amalgame qui est fait sur populations civiles selon leur apparence (habillement, religion, langue….). Mais aussi, le désarmement de toute personne détenant illicitement des armes de guerre et en particulier, les chasseurs traditionnels, la mise en place d’un mécanisme de retour rapide des écoles, des services sociaux de base notamment dans le delta central et la boucle du Niger, la création de pôles économiques de développement et le financement des activités génératrices de revenus dans la zone concernée. S’y ajoutent l’amélioration de la gouvernance et le retour rapide de tous les services de l’Etat, le retour rapide des déplacés et des réfugiés, l’instauration d’un dialogue avec les présumés djihadistes et enfin, le fait de privilégier les canaux traditionnels de règlement de litiges et accélérer l’intégration des écoles coraniques au système éducatif national. Rokiatou Sidibé (stagiaire) Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here