Fonds d’appui à la formation professionnelle et a l’apprentissage (FAFPA) : Plus de 12 milliards de F CFA d’investissement et 60 mille actifs insérés dans l’activité économique en 20 ans

9
Le ministère en charge de l’Emploi et partenariat avec le Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA) a célébré du 18 au 20 septembre 2017 les 20 ans du FAFPA. C’était au Parc national à travers des journées portes ouvertes et un « salon millenium FAFPA». La cérémonie d’ouverture de la célébration de ce 20ème anniversaire du FAFPA, présidée par M. Ahmadou Souley Touré, Chef de Cabinet de la Primature, s’est déroulée en présence du ministre en charge de l’Emploi et du premier responsable du FAFPA. On notait aussi la présence des partenaires nationaux et internationaux de la structure et de plusieurs autres personnalités, dont celles venues de l’extérieur. Il ressort des débats que le FAFPA a investis plus de 12 milliards de F CFA dans les aides et subventions et insérés plus de 60 mille actifs dans l’activité économique du pays. Cette célébration des 20 ans du FAFPA était placée sous le thème : «le développement des compétences et la qualification de la main d’œuvre pour la compétitivité, la croissance et l’emploi : quels mécanismes de financement et de gestions efficients, efficaces et durables ?». Souhaitant la bienvenue aux participants, M. Abdhourahamane Maïga, représentant le maire de la commune III soulignera l’importance de la valorisation des ressources humaines dans l’acquisition de bons résultats et la capitalisation des acquis. Pour lui, le développement d’un pays passe par celui des compétences de ses citoyens. Il s’est ensuite félicité de l’ouverture de ce salon qui permettra, selon lui, une meilleure maitrise du phénomène du chômage. Quant au DG du FAFPA, M. Mohamed Albachar Touré, il a, après avoir rappelé l’historique de la création de sa structure et ses missions, souligner aussi l’importance du renforcement des capacités pour les cadres à travers, souvent la reconversion, la formation continue et le perfectionnement. La cérémonie a été aussi marquée par une projection de vidéo et des témoignages qui ont permis à l’assistance de mieux comprendre les missions et les réalisations du FAFPA. Ainsi, pour le Pr Akory Ag Ikhnane, c’est grâce au FAFPA que la réalisation de la formation en santé publique, formation postuniversitaire s’accomplie, d’où dit-il, l’importance de la formation continue. Et ce n’est pas Me Alassane Sangaré, bâtonnier de l’ordre des Avocats du Mali qui dira le contraire. Car, pour lui, la formation est le détonateur du développement. «Le FAFPA accompagne les avocats dans la formation continue et nous nous en réjouissons. Nous demandons à l’État d’accompagner d’avantage le FAFPA qui est une structure stratégique» reconnait-il. Et à M. Sambou Fané président des tailleurs du Mali, d’ajouter que la formation est un outil de stabilité pour un pays. M. Fané martèlera qu’aujourd’hui le FAFPA a des problèmes dus au non remboursement des frais de subvention par les uns et les autres. Il a invité les plus hautes autorités du pays à soutenir davantage le FAFPA. Pour le ministre en charge de l’Emploi, M. Maouloud Ben Kattra, ces journées portes ouvertes, dénommées «Salon Millenium FAFPA » constituent une enceinte d’expertise pour analyser la mobilisation des ressources et leur emploi efficient. Il s’agit, pour lui, «à la lumière des différentes interventions, contributions, partage d’expériences, discussions en panels et écoute des parties prenantes redevables et des usagers, d’imaginer et de construire ensemble, dans un système d’acteurs et de partenariat public-privé, encore plus efficaces, des modes de recouvrement et de gestion plus efficientes des ressources du fonds au grand profit des usagers ». Le ministre Ben Kattra dira que durant les 20 dernières années, la direction du FAFPA a rencontré des difficultés dans le recouvrement de ses ressources financières, en l’occurrence la Taxe de formation professionnelle, TFP. Après la plaidoirie des uns et des autres, le ministre en charge de la formation professionnelle, a promis de transmettre le message au président de la République pour un renforcement des capacités de la structure afin qu’elle puisse connaître sa vitesse de croisière. Le Chef de Cabinet de la Primature, M. Ahmadou Souley Touré, après avoir félicité et encouragé les responsables du FAFPA pour l’organisation de ce salon qui s’adresse aux acteurs du secteur privé comme public, a reconnu la nécessité de laisser une place spéciale aux jeunes tout en révélant qu’en 20 ans, le FAFPA a investi plus de 12 milliards de F CFA en aides et subventions et inséré plus de 60 mille actifs dans l’activité économique moderne, à la fois et informelle. Après l’ouverture et la visite des stands, le salon s’est poursuivi à travers des conférences sur, entre autres, la gestion partenariale de la formation professionnelle et investissements directs pour la croissance des économies, avec l’expérience de l’OFPPT du Maroc, la mutualisation des bonnes pratiques de gestion et de financement de la formation professionnelle, avec les expériences du RAFPRO et des cas de l’ONFPP de la Guinée et du FDFP de la Cote d’Ivoire. Durant les trois jours, les participants ont eu droit aussi à des exposés sur les thèmes « apprentissage, employabilité et insertion professionnelle, expérience du Mali avec l’artisanat et le PROCEJ » et « modèle de partenariat public privé pour la formation des ressources humaines en vue de la compétitivité des entreprises et la création d’emplois expérience du REAO». Dieudonné Tembely tembely@journalinfosept.com Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here