Zoom sur le métier de démarcheur à Bamako : Quand l’informel devient incontournable

11
Les agents immobiliers, communément appelés ‘’démarcheurs’’ ou « cokseurs », sont depuis de nombreuses années à Bamako, une passerelle incontournable entre chercheurs de logements et propriétaires. Toujours au courant des moindres opportunités de location dans la ville et ses environs, ils offrent à leurs clients un service que d’aucuns qualifieraient d’efficace et de rapide. Désormais, presque plus de location sans passer par eux. Considérés comme des intermédiaires entre les futurs locataires et leurs propriétaires, les agents immobiliers communément appelés ‘’démarcheurs’’, constituent des acteurs clés dans la recherche de logements à Bamako. Tels des fonctionnaires, ils sont quotidiennement à leurs postes, déjà à partir de 8 heures. Dans les différents quartiers de la capitale, on les trouve toujours au ‘’grin’’, en train d’attendre une occasion pour aller à la rencontre du client. En contact avec plusieurs propriétaires qui souhaitent mettre en location leurs chambres ou maisons et disposant de contrats avec ces derniers, ils prennent les clés des chambres à louer qu’ils font visiter aux clients. De nombreuses chambres de diverses caractéristiques peuvent ainsi être visitées par le client qui pourra choisir celle qui lui plaira. Pour Issa Traoré, démarcheur à Missabougou cette façon de faire permet au démarcheur de varier sa chance afin de vite trouver de preneurs pour ses chambres à louer. Elle est tout aussi utile pour le client. Elle lui permet de faire un bon choix dans la diversité des chambres proposées. Ce que confirme dame Amoussou, une camerounaise établie, à Djélibougou : « Moi, je suis satisfaite du service de ces démarcheurs parce qu’après avoir visité deux différentes chambres en location qui ne m’ont pas plues, la troisième répondait totalement à mes préférences ». Leur talon d’Achille, l’informel Bien que leurs services soient appréciés par beaucoup de Maliens pour leur promptitude à trouver des locations à leur client, les démarcheurs ont aussi leurs caprices. « Les démarcheurs sont dans l’informel et sont libres de faire ce qu’ils veulent, ils n’ont de compte à rendre à personne par rapport à la qualité de leurs prestations. », conteste une gérante d’agence immobilière. En effet, pour faire visiter au client une maison, les démarcheurs exigent une somme de 2000 FCFA pour le déplacement. De même, il est exigé du client, avant son aménagement dans la chambre, quelques mois de loyer d’avance. D’autres démarcheurs se font doublement payer en percevant un mois de loyer qui leur revient chez le client puis un autre mois sur l’avance reçu par le propriétaire. Mais comme tout métier, celui des démarcheurs a aussi ses revers. « Il arrive des jours où on dépense énergie, crédits, essence et argent pour le compte d’un client mais on ne gagne en fin de compte rien parce que le client n’avait aucune somme sur lui ou il n’avait pas retrouvé ce qu’il cherchait. », explique Badra, démarcheur a Sotuba. Quoi qu’il en soit, les démarcheurs semblent incontournables à Bamako car même des propriétaires s’adonnent à ce métier. Avec le développement de ce secteur informel, il est bien nécessaire que les autorités réglementent cette activité pour le bien-être des locataires. Assi de Diapé Source : aBamako aBamako