Mali : pour les futures cartes d’identité biométriques, Cissé technologie construit une imprimerie près de Bamako

3

Cissé technologie va confectionner avec son partenaire, l’Imprimerie nationale française, les nouvelles cartes d’identité biométriques. Un nouveau challenge pour une société surtout connue comme fournisseur d’appareils médicaux. Au Mali, c’est une entreprise locale, Cissé technologie (Cissé-tech), qui a remporté en 2016 l’appel d’offres du gouvernement pour la fabrication des futures cartes d’identité biométriques, qui doivent être distribuées à partir de 2018. Cependant, les discussions achoppaient encore sur quelques points. « Le dernier volet des tractations concernait le prix unitaire de ces cartes. Or, nous avons accepté début septembre la dernière proposition du gouvernement, qui fixe ce montant à 6 000 francs CFA (9,15 euros) », a confié à Jeune Afrique Mohamed Cissé, 34 ans, le PDG de Cissé-Tech. Pour les citoyens, les cartes seront gratuites lors de la première livraison. Un terrain de 5 hectares, à l’extérieur de Bamako, sur la route de Ségou a été retenu pour accueillir les locaux de l’imprimerie où seront fabriqués ces documents officiels, en partenariat avec l’Imprimerie nationale française, qui réalise les passeports et les cartes d’identités français. « L’idée est de laisser la base de données sur les Maliens au Mali », explique Mohamed Cissé, qui assure que « le site sera l’un des plus sécurisés du pays », mais ne précise pas l’investissement que cette imprimerie représente. Carte d’identité, carte d’assurance maladie, carte de séjour…. Cissé Technologie fera venir des experts français qui travailleront avec les Maliens pour confectionner ces documents multifonctionnels : « La carte d’identité sera couplée à la carte d’assurance maladie. Validée par l’ensemble des pays de l’espace CEDEAO, elle pourra servir de carte de séjour dans les pays où les Maliens en auront besoin. Si le gouvernement le souhaite, elle pourra même faire office de carte d’électeur », explique le PDG de Cissé-tech. Pourvue d’un logo infalsifiable, chaque carte sera équipée d’une puce contenant de nombreuses informations sur son propriétaire : empreinte digitale, famille, numéro de téléphone, emploi… Des données « qui resteront confidentielles grâce la sécurité de notre système informatique », précise Mohamed Cissé, qui annonce que son entreprise « formera 300 équipes mobiles qui seront envoyées à travers le pays pour collecter des informations fiables ». Un million de cartes la première année « Nous partons sur une production d’un million de cartes la première année, mais nous savons qu’au Mali, 3 millions de cartes sont distribuées chaque année. À terme, notre imprimera pourra en produire jusqu’à 4 millions par an », ajoute l’entrepreneur, natif de Nioro, dans la région de Kayes, et qui a commencé sa carrière en France. Cissé-tech, dont le chiffre d’affaires n’a pas été dévoilé, est surtout connu au Mali et au Sénégal dans le domaine médical, comme fournisseur de machines de technologie de pointe. « Nous avons des contrats exclusifs pour la distribution avec les sociétés allemandes Dräger Medical et Karl Storz Endoskope et qu’avec le belge Agfa-Gevaert. 90 % des scanners des hôpitaux de Bamako sont fournis par notre société, indique Mohamed Cissé, qui se rappelle notamment avoir installé le premier centre d’Imagerie par résonance magnétique (IRM) de l’hôpital du Point G. Ce n’est pourtant pas la première incursion de l’entreprise dans le secteur de l’impression de documents officiels. En 2015, elle avait déjà gagné un appel d’offres pour l’impression de la carte d’Assurance maladie obligatoire (AMO) malienne. Lire la suite sur :http://www.jeuneafrique.com/476330/economie/mali-pour-les-futures-cartes... Par Baba Ahmed - à Bamako Source : Africatime Africatime