Élections communales et régionales 2017 : L’Administration territoriale et les partis politiques optent pour le 3 décembre

8
Comme principale décision issue du cadre de concertation Ministère Administration territoriale-partis politiques, du mardi 19 septembre 2017, le choix du 3 décembre 2017 comme date de la tenue des prochaines élections locales et régionales. Ce énième cadre de concertation s’est tenu dans la salle de conférences du Département de l’Administration territoriale, sous l’égide du Ministre Tiéman Hubert Coulibaly. A l’ordre du jour, l’adoption du procès-verbal de la dernière rencontre et l’agenda électoral 2017. Devant la presse, le Ministre Tiéman Hubert Coulibaly a déclaré ceci : «Nous avons fait le point des conclusions de nos dernières sessions et puis un entretien assez long sur l’agenda électoral. Nous sommes d’accord pour tenir les élections, qui nous restent, avant la fin de l’année. Il y a 59 communes dans lesquelles les élections n’ont pas pu se tenir en 2016. Il y a les élections locales que nous devons tenir à savoir celles des conseillers de cercle ; il y a l’élection des conseillers régionaux. Il était prévu que ces élections se fassent le dernier dimanche d’octobre et le dernier dimanche de novembre. Il ne nous a pas échappé que le code des collectivités qui était en relecture a été adopté la semaine dernière et que certaines dispositions de la loi électorale elle-même étaient en relecture. Ces dernières semaines ont été marquées par une série de malentendus que le Gouvernement veut éviter ; car, le processus que nous devons conduire a pour objectif la stabilité. Il n’a pas pour objectif de déclencher de polémiques ou de créer de l’incertitude. Au contraire, à chaque fois que nous avançons, nous devons avoir un peu plus de stabilité, créer plus de certitude à l’esprit de nos concitoyens. C’est ainsi que des hypothèses de date ont été examinées par la réunion et puis le principe de coupler les élections a été retenu pour des questions d’économie, d’efficacité et d’efficience dans la gestion des moyens que le Gouvernement met à la disposition pour organiser les élections. Le gouvernement va examiner l’hypothèse d’une date, au 3 décembre 2017, premier dimanche du mois, pour tenir les élections. La question de 59 communes sur lesquelles nous n’avions pas pu tenir des élections fera l’objet d’une étude par les services techniques pour que d’ici à la fin de l’année nous ayons terminé avec ce cycle d’élections». Quant au retour de l’opposition républicaine et démocratique qui avait suspendu sa participation au cadre des concertations, le Ministre de l’Administration territoriale, Tiéman Hubert Coulibaly, s’en est félicité. «Je me satisfais de cette participation de l’opposition républicaine», a-t-il déclaré avant d’ajouter qu’il souhaite la participation du maximum d’acteurs politiques. «Dans la préparation des élections, il faut associer autant d’acteurs. Nous devons faire en sorte que les élections que nous allons tenir puissent être les moins contestées. L’opposition est acteur politique important. Malgré nos divergences, malgré ce qui peut nous opposer, nous ne devons pas rompre le dialogue», a précisé le Ministre Tiéman Hubert Coulibaly qui a pu rassurer le Représentant de l’opposition, Hamé Traoré du parti AFP. «Nous allons travailler sur ces points qui méritent un traitement rapide et contributif », a promis le Ministre. Cyril ADOHOU Source : aBamako aBamako