Le président Keita à la prise d’armes à Kati : « Nous commençons à sortir la tête de l’eau »

6

Le chef suprême des Armées s’est fortement réjoui de l’acquisition récente de moyens aériens (avions et hélicoptères) qui amélioreront la protection de nos hommes sur le terrain. Il n’a pas manqué de rendre hommage à nos braves soldats tombés au champ de l’honneur. 22 Septembre 1960 -22 Septembre 2017, le Mali indépendant a 57 ans. La célébration de cet événement historique n’est pas passée inaperçue cette année. En effet, quelques instants après avoir sacrifié à la tradition en déposant une gerbe de fleurs au monument de l’Indépendance, vendredi dernier, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta a présidé la cérémonie de prise d’armes à la place d’armes à Kati. C’était en présence du Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, des chefs des institutions de la République et des membres du gouvernement. Y étaient aussi les représentants du corps diplomatique, de la hiérarchie militaire et nombre d’invités de marque. C’est vers 10h30 mn que le chef de l’État a fait son entrée dans le Camp Soundjata Kéïta de Kati. Ibrahim Boubacar Kéïta s‘est dirigé directement vers la place d’armes de la ville garnison où il a été accueilli par le Premier ministre. Aussitôt, le président Keita a déposé une gerbe de fleurs au pied de la «Stèle aux morts pour le Mali» avant de saluer le drapeau. Ensuite, à bord d’un véhicule de commandement, le chef suprême des armées a passé en revue les troupes, tout en recevant les honneurs militaires. Il rejoindra après la tribune officielle pour assister au défilé des différents corps, notamment la Fanfare nationale, le Génie militaire, les officiers d’état-major, le Prytanée militaire de Kati (PMK), le Service national des Jeunes (SNJ), l’administration pénitentiaire, la Douane et les Eaux et forêts. Le Peloton d’intervention de la Gendarmerie nationale (PIGN) ; la Protection civile ; la Police nationale ; la Gendarmerie nationale; la direction de transmission des Armées ; la Direction centrale des services de santé des armées; la Garde nationale ; l’Armée de l’air ; les Forces spéciales anti terroristes ont effectué aussi des passages remarqués. Un autre moment fort de la cérémonie a été la remise symbolique de la maquette d’un avion par l’ambassadeur de la Chine au Mali, Mme Lu Huiying au président de la République Ibrahim Boubacar Kéita. Dans l’interview qu’il a accordée à la presse, le président Kéita s’est fortement réjoui de l’acquisition récente de moyens aériens (avions et hélicoptères) qui amélioreront la protection de nos hommes sur le terrain. «Aujourd’hui, nous commençons à sortir la tête de l’eau, comment ne pas être heureux ?» a-t-il souligné. Selon Ibrahim Boubacar Kéita, ce 22 septembre est un jour faste et de bonheur absolu. «Je suis heureux. Quand l’Armée malienne commence à souffler, à respirer, je souffle, je respire. Et ce sera de mieux en mieux et de plus en plus, on le verra» a lancé le chef suprême des Armées, visiblement satisfait. Le chef de l’État a souligné que la célébration de la souveraineté nationale est aussi l’occasion de se souvenir des braves fils tombés au champ de l’honneur. Il a promis de faire en sorte également qu’un monument d’une autre grandeur, d’une autre nature s’élève dans le ciel malien pour magnifier la bravoure de ces hommes. Pour le président de la République, quand l’œuvre est accomplie par le gouvernement, quelque soit ce gouvernement, le patriote applaudit, accompagne, ne dénigre pas. «C’est le temps au Mali d’un front uni national, patriotique pour le sursaut et la survie du Mali. Plus tôt on l’aura compris, mieux cela vaudra» a-t-il martelé. Bouclant son intervention, le président Kéita a remercié l’encadrement militaire, les chefs militaires, les hommes de troupe, en leur confiant que le repas de corps qu’il a partagé avec eux à Sévaré l’a convaincu davantage de la grande fraternité qui traverse notre Armée. «Nous serons toujours avec elle et à ses côtés. Vive le Mali, vive l’armée du Mali, la nouvelle armée du Mali, ressoudée, requinquée, prête pour ses nouvelles missions», a conclu le chef suprême des Armées. Massa SIDIBÉ Source : Africatime Africatime