Les journaux maliens à fond sur la fête nationale du 22 septembre

12

Les quotidiens maliens de ce lundi titrent tous sur les festivités du 57ème anniversaire de l’accession du pays à l’indépendance qui ont eu lieu vendredi dernier. Le quotidien public l’Essor, faisant sa manchette sur le discours du président Ibrahim Boubacar Keita à l’occasion de cette fête, affiche cette phrase : ‘’Nous devons être fiers de la renaissance de notre pays.’’ Info-Matin et l’Indépendant, eux, s’intéressent au renforcement des capacités de l’armée malienne annoncé par le chef de l’Etat dans la foulée de la fête nationale. ‘’IBK dote les forces armées maliennes de 4 avions’’, écrit à sa une Info-Matin là où L’indépendant écrit : ‘’le président IBK l’a révélé à l’occasion de la célébration du 22 septembre, 6 avions de chasse acquis pour renforcer l’opérationnalité des forces armées maliennes dans la lutte contre le terrorisme.’’ Un autre aspect nom moins important du discours du chef de l’Etat retient l’attention de l’Indicateur du renouveau qui titre en le citant : ‘’Coopération internationale oui ! Partenariat oui ! Sujétion non !’’ Les Echos, un autre quotidien à se focaliser sur la fête du 22 septembre, se montre toutefois pessimiste quant à l’utilisation de l’héritage du père de l’indépendance et premier président du Mali, Modibo Keita. ‘’L’héritage sacrifié’’, c’est sous ce titre à la une du journal que le confrère livre ses commentaires : ‘’liquidation des entreprises et sociétés d’Etat, jeunesse en manque de repères et livrée au chômage, mauvaise gouvernance, école en manque de compétitive, sentiment de patriotisme mis à mal, corruption et népotisme….les pères de l’indépendance ont très peu de raisons d’être fiers du Mali qu’ils nous ont légué. En ce 22 septembre 2017, Modibo Keita doit se retourner dans sa tombe.’’ Donnant presque dans le même ton, le Républicain, quotidien proche de l’opposition tire à boulets rouges IBK en titrant : ‘’le discours du président en déphasage avec les réalités des moments.’’ Source : Africatime Africatime