Les victimes de Wabaria : Le PS-Yeleen Kura se souvient encore

1
Le Parti Socialiste (PS-Yeleen Kura) a organisé samedi 23 septembre dernier une journée de recueillement en la mémoire des victimes de l’accident intervenue sur la route de Gao. C’était au cimetière d’Hamdallaye où reposent depuis 2006 les 22 personnes décédées lors de cette tragédie. Cette cérémonie de recueillement était placée sous la présidence de M. Amadou Koïta, Ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne et président du parti PS-Yeleen Kura, entouré pour la circonstance des membres du bureau politique national du parti. On notait la présence à cette cérémonie d’hommage et de souvenir des parents, amis, enfants et connaissances des victimes. A l’issue des bénédictions et prières (dont la lecture complète du Saint-Coran) faites par les imams, l’initiateur de cette cérémonie qui est à la 9ème édition, M. Amadou Koïta, les larmes aux yeux, a remercié tous ceux qui avaient fait le déplacement pour venir se recueillir devant la mémoire de ces dignes fils décédés avec le Mali dans leur cœur. ”Aujourd’hui, je rends grâce à Dieu qui nous a montré ce jour et qui a arraché à notre affection le 23 septembre 2006 nos chers et valeureux camarades après une mission bien remplie à Gao. Ces jeunes parmi lesquels il y avait 16 maitrisards et dont le plus âgé n’avait que 35 ans, sont morts pour la nation malienne. Si certains d’entre eux sont partis alors que leur enfant n’avait pas deux mois, d’autres sont partis alors que leur femme était enceinte. A eux tous, nous implorons le Tout-Puissant pour qu’il accepte leur pardon et leur accorde le paradis”, a déclaré le Ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, président du parti Yeleen-Kura. Il faut rappeler que ces jeunes, issus du Mouvement Citoyen, étaient allés à Gao pour l’inauguration du Pont de Wabaria par le Président de la République, Amadou Toumani Touré. Un pont qui a relié Gao à beaucoup de régions. Sur le chemin de retour, un accident s’est produit au cours duquel 22 personnes ont trouvé la mort. Youssouf SANGARÉ Source : aBamako aBamako