Sombre affaire en Mauritanie : Mystère Yaya Cissé

7
Le sort et la liberté d’un de nos nombreux compatriotes de l’étranger sont aujourd’hui suspendus, voire hypothéqués en République voisine de Mauritanie. Comme d’habitude, les autorités maliennes sont restées de marbre. Le Mouvement des Patriotes pour la Justice (MPJ) vient de lever le voile. C’était à la faveur d’un point de presse tenu le mardi dernier à la Bourse du Travail. Les animateurs étaient, entre autres : Tafali Siba Camara, Ibrahim Dème, M’Bara Cissé, … Selon leur récit, le nommé Yaya Cissé avait quitté son Mali natal pour chercher une vie meilleure ailleurs. Il fit escale dans la ville sainte de Nioro où il lia amitié avec le Chérif et ses fidèles. Avec leurs bénédictions, il s’est ensuite rendu en Mauritanie. Point de chute, la ville économique de Nouadhibou. Très vite, Yaya est auréolé de succès. Car, il excella ses talents en qualité de Commissionnaire agrée en douane, Transitaire. Au fil des ans, il parvint même à créer une ONG du nom de ”Yerello”. Ses bureaux servirent de lieux de passage pour ses nombreux compatriotes. Lorsqu’ils avaient des problèmes comme c’est souvent le cas dans ce pays, Yaya Cissé s’efforçait auprès des autorités locales pour les gérer. Rappelons que depuis 2003, il s’y est installé. Alors, aurait-il fait des jaloux dans son pays d’accueil ? N’était-il plus en phase avec les lois mauritaniennes ? Qui gênait-il ? UNE HISTOIRE LOUCHE DE FEMME En 2001, un vieux mauritanien est froidement assassiné. Ancien guide touristique, on le disait trempé dans beaucoup de choses. Du coup, la police arrêta une dame aux fréquentations sulfureuses. Sous la torture, cela est connu de tous en Mauritanie, elle accusa deux Maliens. Par solidarité, Yaya Cissé se démêla pour les faire sortir de prison. Ces derniers passèrent plus de deux mois dans les mains de la police. Mi 2012, Yaya eut un différend avec un Opérateur économique local. Il décida de retourner voir ses parents au Mali Curieusement, de nouveau à Nouadhibou, il est pris dans les filets. C’était le 30 mars 2012. Durant son absence, la dame sulfureuse s’était retractée en accusant Yaya Cissé. Notre compatriote fut ainsi arrêté, emprisonné. Plus d’un mois, il est menotté et torturé par les agents mauritaniens. Un aveu est donc tiré. Place a été faite à un tribunal à la mauritanienne. La suite, Yaya écopa de la peine capitale. Qu’ont fait les autorités de son pays ? Rien, assure -t-on du côté du MPJ. De l’Ambassade du Mali en Mauritanie, en passant par le Ministère des Maliens de l’Extérieur, c’st du bout des lèvres qu’ils ont réagi. Le cas Yaya Cissé n’en serait pas un. De nombreux Maliens croupissent dans les prisons à l’étranger. Le MPJ promet des révélations. B.KONÉ Source : aBamako aBamako