Unicef-Mali/MEN : « Pour chaque enfant, éducation » une campagne pour sensibiliser les parents

14
Le 20 Septembre dernier, a eu lieu au palais de la culture Amadou Hampaté Ba le lancement de la campagne nationale de l’éducation qui avait pour thème « pour chaque enfant, éducation » organisé par l’Unicef-Mali en collaboration avec le Ministère de l’Education Nationale. Ont pris part à ce lancement, la représentante de l’Unicef au Mali, Mme Lucia Elmi, le Conseiller Technique du Ministère de l’Education, M. Hamidou Maïga, les enfants parlementaires, les enfants ambassadeurs de la rentrée des différentes régions du Mali et les enfants journalistes. A l’ouverture, la représentante de l’Unicef-Mali, Mme Lucia Elmi, dira que l’éducation promeut la cohésion sociale et joue un rôle critique dans la consolidation de la paix. Dans ce cadre, pour que l’instruction puisse pleinement jouer ce rôle de consolidation de la paix au Mali, il faut absolument s’attaquer à la question du statut de la fille au mariage d’enfant qui affecte actuellement 49% des filles du pays et à la charge des travaux domestiques qui sont très majoritairement accomplis par elles. Selon la représentante, « il y’a plusieurs stratégies pour maintenir les filles à l’école notamment les assurer une meilleure hygiène dans les écoles surtout les adolescentes du second cycle, ouvrir les cantines scolaires dans les milieux ruraux ainsi que d’assurer que les écoles sont les milieux protecteurs pour les filles, pour montrer qu’elles ne sont pas exposées à des dangers.» Suite aux éclaircissements de l’objectif de cette campagne faite par Mme Lucia Elmi, il y’a eu lieu une série de questions-réponses au cours de laquelle l’émissaire du ministre de l’éducation, M. Hamidou Maïga étale que l’éducation est inclusive pour son ministère car ils prennent en charge tous les enfants sans exception, que l’objectif visé de son ministère dans cette campagne est de rehausser les niveaux de scolarisation des enfants notamment les filles. Avant d’ajouter que plusieurs actions concrètes sont à pied d’œuvre pour la réouverture des classes fermées au nord du pays. En conclusion, il est a rappelé également que la non scolarisation des enfants est une privation de leur droit fondamental à l’éducation qui est garanti par la convention relative aux droits de l’enfant (CDE) et elle constitue un réel frein au développement du pays. Certes, au Mali plus d’un million d’enfants sont toujours hors système scolaire dû aux défis de qualité et d’accès à l’éducation, défis du travail des enfants, de leurs mariages et du manque d’infrastructures dans certaines zones ainsi que la fermeture de certaines écoles en raison d’insécurité, etc. Abdoul Karim Hadji SANGARE Source : aBamako aBamako