Etienne Fakaba- Memo All Star- Yaro : Des scènes pornographiques sur nos écrans sous le silence complice du régime

4
De l’Economiste, Etienne Fakaba Sissoko à l’artiste rappeur, Memo All Star, en passant par l’humoriste Yaro, tous ont été récemment exposés sur les réseaux sociaux, notamment «facebook» dans des vidéos les montrant dans leur plus grande intimité. Outre la question de l’exposition de la vie privée (chose punie par les textes), se pose l’épineuse question de l’effritement de nos valeurs sociétales. A ce jour, le Mali compte plus de deux millions d’internautes. A défaut de chiffres précis, on peut imaginer que plus d’un million de personnes utilisent les réseaux sociaux dont le plus connu est facebook. Ce réseau social qui permet de rapprocher, de dialoguer et même de s’instruire est très souvent utilisé à des fins douteuses voire inappropriées. Les derniers exemples qu’il nous a été donnés de constater sont la divulgation des enregistrements vidéos sur la vie intime de personnes publiques. La première en date a été celle du brillant Economiste, Etienne Fakaba Sissoko. En ce début de mois d’avril, quelques heures seulement après qu’il ait annoncé son départ de la Présidence de la République sur «facebook» où il était appelé comme Conseiller pour gérer les questions des finances, une vidéo de lui qui aurait été prise dans son Bureau de Koulouba est balancée sur le même canal de communication. Nous ne saurions l’affirmer. Très vite, la vidéo est virale. L’identité de la jeune fille qui serait une de ses Etudiantes dans une Université privée huppée de la place est dévoilée. Les commentaires sont des plus virulents. Les quelques voix qui tentent de le dédouaner sont vite étouffées. Rué dans les brancards, Etienne Fakaba, connu pour sa verve, surtout quand il s’agit de charger le régime d’IBK, se mue en une carpe pendant un bon moment avant de se montrer au grand jour à la faveur des marches de protestations contre la révision constitutionnelle. Si cette vidéo a fait couler beaucoup de salives et d’encres, c’est le dessein qui sous tend sa publication qui a beaucoup occupé les analystes et autres observateurs avertis. Le timing choisi n’était pas innocent. Au moment où l’intéressé annonce sa démission (un acte salué au Mali), cette vidéo vient comme pour donner une explication à son limogeage. Démission où limogeage ? En tout cas, la manière utilisée pour éviter qu’Etienne Fakaba Sissoko capitalise sur cette «démission» pour agrandir son aura est des plus immondes. Qui avait encore dit qu’en politique tous les coups sont permis, même ceux au bas de la ceinture? Sérions-nous dans cette conception machiavélique du pouvoir sous le régime d’IBK ? Pour divulguer cette vidéo, une page facebook avait été créée dans la précipitation pour masquer les véritables auteurs. Comme on pouvait s’y attendre, cette «histoire» a fini par s’estomper. Même si encore, de nos jours, quelques personnes lui signaleraient ce passage de sa vie, à chaque fois qu’il aborderait une question d’ordre nationale. Un antécédent fâcheux Au moment où l’oubli (temporaire) commençait à envelopper cet épisode Etienne Fakaba Sissoko, un autre fait de la même nature sinon plus grave et sur le même réseau social, Facebook, a défrayé la chronique. Il s’agit de la vidéo montrant le rappeur, Memo All Star, en plein ébats sexuels avec une belle nymphe de la génération 21. Une génération foutue ? En tout cas, c’est ce que pense cet autre cador du rap malien, Gaspi. Dans cette vidéo, l’on aperçoit clairement le visage du rappeur et de la jeune fille. Il aurait fait cette vidéo pour démontrer à ses détracteurs qu’il n’est pas un Gay ; autrement appelé chez nous «PD». En tout cas, Memo All Star a réussi ; car, dans cette vidéo, même Rocco Siffredi serait en admiration devant ses performances. L’intéressé lui-même l’a reconnu dans une interview diffusée sur «Facebook». Il s’agirait, selon lui, de la concurrence qui voudrait faire de l’ombre à la sortie de son nouvel album. 48 Heures après la vidéo de Memo All Star, c’est une autre vidéo, montrant un Homme avec des dreadlocks pratiquant la levrette avec une autre fille. Les visages sont cachés. Mais la rumeur a vite fait de désigner ce dernier comme l’un des humoristes les plus en vue du moment, Yaro. Ce jeune homme frêle avec des dreadlocks imite à merveille la façon des «bwa» à parler le Bambara. Un savoir faire qui lui vaut aujourd’hui d’être considéré comme l’un des dignes successeurs de «Guimba National». Lui aussi, a vite fait de démentir cette vidéo. Ces deux derniers évènements ont fait les choux gras des internautes et de quelques sites d’informations en ligne sans que la presse écrite et audiovisuelle ne daignent s’y attarder. Certainement pour des raisons pudiques ou pour ne pas s’intéresser trop sur ces histoires de «cul». Cette presse a fait un black-out total sur la chose. Et, pourtant, cela nous interpelle. Car, ces vidéos sont disponibles sur un réseau social qui est utilisé dans presque chaque famille malienne et très souvent par de très jeunes enfants. Le fait d’exposer les internautes à des images choquantes et indécentes doit faire «bouger» la Justice malienne, les fournisseurs d’internet, l’AMRTP pour qu’ensemble ils se donnent les moyens de localiser la source de divulgation de ces différentes vidéos et punir sévèrement les auteurs. Avec les logiciels de montage et de trucage dont Photoshop, de plus en plus performants, ceux qui commettent ses bassesses sont capables de faire, faire à chacun de nous ce qu’ils veulent que nous fassions dans une vidéo. Imaginez le reste. Alors, pour ne pas se retrouver demain face à une situation dans laquelle se retrouve Yaro aujourd’hui qui a essayé de laver à grande eau son honneur et sa dignité, il faut prendre le taureau par les cornes. Car, l’être humain, digne de ce nom, une fois nu, il est difficile de courir. Mohamed Dagnoko : LE COMBAT Source : aBamako aBamako