Mali : le turque PACRAY rénove le marché Rose de Bamako

13

Le marché Rose de Bamako sera bientôt rénové. Après plus de deux ans de négociations avec la mairie de la capitale malienne, la société turque de droit malien, PACRAY, s’est vue attribuée la charge de financer les travaux de reconstruction du plus grand centre commercial malien, ravagé par un grave incendie en 2014. Le marché Rose de Bamako va bientôt renaître de ses cendres. Complément ravagé par un incendie d'une rare violence en 2014, le plus grand centre commercial du Mali sera reconstruit grâce à une enveloppe de 37 milliards de Fcfa, entièrement consentie par l'entreprise PACRAY. Les travaux de reconstruction du plus grand bâtiment commercial de Bamako dont la première pierre a été posée ce weekend, se feront en plusieurs phases. Selon le draft du projet, la construction de plus de deux milles magasins est prévue ainsi que l'installation de nouvelles banques et une quarantaine de kiosques pour un total de 3000 places. « Le marché Rose proprement dit comprendra un rez-de-chaussée et 6 étages comprenant 2607 magasins, 48 kiosques, 7 banques, 10 bureaux, une infirmerie, un poste de police, un poste de sapeurs-pompiers, une grande salle de réunion et un espace de restauration et 21 postes de gardes et de sécurité », a annoncé une communication de la société turque de droit malien qui donne également d'autres détails sur le plan de reconstruction du centre. Livré dans trois ans Les halles à légumes selon toujours l'entreprise PACRAY citée par APA « seront composées d'un parking de 500 motos, le rez-de-chaussée, 2 locaux techniques, 132 boucheries, 95 stands pour légumes, 3 chambres froides pour la conservation, 4 postes de sécurités et 3 laboratoires de contrôle de qualité.» Des ouvrages à livrer dans trois et qui permettront à des milliers de commerçants maliens de trouver un local.Il faut noter que depuis plus de deux ans les autorités maliennes et l'entreprise turque travaillent sur ce projet. Si l'investissement semble rentable pour la société PACRAY, la reconstruction du site « exige qu'on en pend compte toutes les commodités d'un marché aux standards internationaux », a notamment estimé le maire de la ville de Bamako, Adama SANGARE. L'objectif est d'éviter les incendies répétitifs dont sont victimes la plupart des marchés maliens. En savoir plus sur : http://afrique.latribune.fr/entreprises/services/commerce-distribution/2... Source : Africatime Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here