14è édition de la Journée du bon élève : L’excellence magnifiée sous toutes ses facettes

18

Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta a présidé, lundi en fin d’après-midi, dans la salle des Banquets à Koulouba, la cérémonie de la 14è édition de la journée du bon élève. L’évènement s’est déroulé en présence du Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement. Etaient également présents les membres du corps diplomatique, les enseignants-chercheurs, les lauréats, leurs familles et de nombreuses autres personnalités. Il ressort de la présentation du président de la Commission d’organisation, Dr Augustin Poudiougou, que cette 14è journée du bon élève compte 92 lauréats qui viennent de toutes les régions du pays et de tous les ordres d’enseignement. Ainsi, c’est Mlle Saratou Konaté de l’école ‘’Abba Touré’’, de Kalaban Coura (Académie rive droite), qui s’est classée première nationale au Diplôme d’études fondamentales (DEF), avec une moyenne de 17,75. Son prix comme ceux de ses quatre poursuivants ont été remis par le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga. Les deux lauréats du prix Pr Mamadou Lamine Traoré ont reçu leurs prix et cadeaux des mains du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéïta. En effet, ayant obtenu une moyenne de 18,00 à l’issue du test, Mlle Fatou Sy (niveau DEF) de l’école ‘’La Colombe’’ de Bamako, rive droite est arrivée première. Elle est talonnée par Mlle Aminata Théra du lycée Monseigneur de Montclos de Sikasso, qui a obtenu 17,50 de moyenne. Dans son discours, le ministre de l’Education nationale, Mohamed Ag Erlaf, a indiqué que le camp national d’excellence 2017, qui a pris fin, a réuni les meilleurs élèves de l’année scolaire 2016-2017 auxquels le président de la République a offert deux semaines d’activités éducatives dans un cadre de découverte des uns par les autres, dans leur différence plurielle qui fait et qui fera encore la force de la nation malienne. «Pour la 14è fois, nous célébrons la journée du bon élève afin de promouvoir l’excellence et célébrer le mérite. Nous n’aurons de cesse de cultiver chez nos élèves et étudiants, conformément à vos instructions, les valeurs fortes qui ont fondé notre conscience collective nationale de réussite et de promotion sociale, à savoir l’effort, le mérite et le travail bien fait», a-t-il ajouté. Selon le ministre, le chemin qui mène à cette école malienne est encore parsemée d’écueils : instabilités dans la scolarité et réduction drastique du temps d’apprentissage, mouvements sociaux parfois intempestifs. «Qu’à cela ne tienne», a nuancé Ag Erlaf, «la fête de l’excellence restera un moment de rappel de ces valeurs et de récompense du mérite». Selon lui, cette année, tout en reconnaissant celle des garçons, c’est la performance des filles qui est célébrée. S’adressant au président Kéïta, le ministre de l’Education nationale a déclaré : «Les cours de soutien que vous aviez ordonnés au profit des élèves en classes d’examen sur l’ensemble du territoire ont significativement amélioré les résultats scolaires de l’année 2017. Ils ont été d’un grand secours dans les parties de notre territoire où l’accès à une éducation de qualité a été compromis par l’insécurité. LE PARI SUR L’AVENIR – Intervenant à son tour, le chef de l’Etat a affirmé que c’est avec beaucoup d’émotions qu’il préside cette cérémonie d’excellence. Il a rappelé que le Parrain de la journée du bon élève, Pr Mamadou Lamine Traoré a, toute sa vie durant, lutté pour l’excellence dont il était l’incarnation même. «Chers enfants du Mali, si nous insistons sur cela, c’est que nous souhaitons que vous soyez dans un monde où rien n’est donné par charité, surtout dans ce domaine. Vous ne serez conviés au banquet qu’autant que vous l’aurez mérité. Certains pays n’ont pas eu beaucoup de ressources matérielles, mais sont parmi les nations qui comptent, parce qu’ils ont fait le choix de l’excellence pour la formation de leurs ressources humaines», a commenté Ibrahim Boubacar Kéïta. En appui à ses propos, il a fait référence au Japon et à la Chine. Selon le chef de l’Etat, la compétition est très vive aujourd’hui au plan mondial entre ceux qui savent et ceux qui devraient savoir mais qui ne savent pas, donc qui sont forcément quelque part laissés-pour-compte, avec toutes les conséquences inhérentes à cela. «Plus que jamais, je souhaite, enfants du Mali, que vous ayez à cœur d’être toujours des modèles d’excellence. Aujourd’hui vous ayant vus, ayant entendu ce que j’ai entendu, nous pouvons dire que l’avenir du Mali est assuré et vous saurez tenir la barre de ce pays-là aujourd’hui et demain qui en a besoin, qui vient de loin, qui fut un pays d’excellence», a expliqué le président de la République. Très en verve, le chef de l’Etat a conclu ses propos, en s’adressant aux lauréats en ces termes : «Vous ne pouvez pas être médiocres, vous avez le devoir d’être dans l’excellence, vous y êtes, continuez d’y être pour le plus grand bonheur du Mali, de vos familles et de vos parents. Mes chers enfants, Mesdames et Messieurs, j’ai passé une après-midi fabuleuse. J’étais sur les ailes d’un temps que je voudrais pouvoir arrêter comme l’a dit Lamartine…. C’est pour vous dire mon bonheur de vous avoir reçus aujourd’hui dans votre maison de Koulouba». Auparavant, le chef de l’Etat avait reçu des mains du plus jeune lauréat, Fatou Sy et du président de la Commission d’organisation, Dr Augustin Poudiougou, un album photos-souvenir et des documents du camp d’excellence. L’assistance a aussi pu suivre un sketch sur le thème : «la culture de l’excellence à l’école, clé du développement durable». L’animation était assurée par le mini ensemble instrumental de la Cité des enfants. Soulignons qu’au cours de la cérémonie, l’ambassadeur de l’Arabie Saoudite au Mali a promis aux lauréats une contribution d’un million de Fcfa. Massa SIDIBé Source : Africatime Africatime