Construction d’une imprimerie pour les futures cartes d’identité biométriques : Mensonge grotesque de Cissé technologie !

7
Le PDG de Cissé technologie (Cissé-tech), Mohamed Cissé, a confié dans les colonnes de nos confrères de Jeune Afrique qu’il est en train de construire une imprimerie près de Bamako pour la confection des futures cartes d’identité biométrique. Cette information s’avère être fausse. Aidé par des hautes personnalités de la famille présidentielle, le PDG de Cissé-tech Mohamed Cissé se voit confié presque tous les marchés de fourniture de machines de technologie de pointe. Curieusement c’est Cissé-tech qui a été retenue pour la fabrication des futures cartes d’identité biométriques, qui doivent être distribuées à partir de 2018. Sous le micro de ‘’Jeune Afrique’’, le Pdg Cissé annonce la construction d’une imprimerie sur un terrain de 5 hectares, à l’extérieur de Bamako, sur la route de Ségou pour la fabrique des documents officiels, en partenariat avec l’Imprimerie nationale française, qui réalise les passeports et les cartes d’identités françaises. Cette information est une contre-vérité puisqu’à ce jour aucune imprimerie pour la confection des cartes d’identité biométriques n’est construite sur la route de Ségou. 2018 s’approche à grand pas, Cissé-tech traine toujours les pas pour la confection des cartes. Un autre scandale à perspective ? Cela n’étonne guère puisque le PDG de Cissé est connu pour un homme à scandale. Un homme qui se nourrit de scandale. Pour assouvir son avidité, l’homme est prêt à tous. En 2011, il est au cœur d’une affaire dite « l’histoire de la pharmacie » qui s’était soldée par la grève illimitée des pharmaciens. Trois ans plus tard, son nom est cité dans l’affaire de disparition des 800 millions de nos francs de la Banque Internationale pour le Commerce et d’Industrie du Mali (BICIM). Une affaire qui avait poussé les personnels de la banque à déclencher une grève illimitée. Une année plus tard, son nom est mêlé dans une autre affaire au ministère de la santé. Il s’agit de l’affaire dite du « Scanner » hors usage de l’Hôpital Sominé Dolo de Mopti, surfacturé à coups de milliards. A peine ces scandales derrière nous, l’avide homme d’affaire s’attaque à un appel d’offre que la CANAM a lancé pour se réapprovisionner en cartes biométriques. Un marché dont il avait écrit à la Direction Générale de la CANAM qu’il ne postulera pas après avoir pourtant acheté le pli suivant le numéro 004/MSAH/CANAM2017 tout comme une vingtaine de sociétés de la place. C’est dire que c’est avec stupéfaction que le monde des affaires a appris que M. Cissé a attaqué aux fins d’annulation la procédure d’appel d’offre pour le second lot de cartes biométriques à la CANAM auprès de la Délégation Générale des Marchés Publics et des Délégations des Services Publics. Le piteux homme d’affaire, a été débouté par la DGMP qui a déclaré sa plainte prématurée, tout en demandant à la CANAM de poursuivre l’opération. Le nom du PDG de Cissé Technologie est également cité dans le scandale de l’attribution du marché relatif à la confection des cartes d’identité et de passeports biométriques, sans compter ses histoires de créances avec les différentes banques de la place. Une affaire qui ne tardera pas à lui couvrir de ridicule car c’est la DGMP par la lettre n°02122/MEF-DGMP-DSP qui a suggéré à la Direction Générale de la CANAM de procéder à la résiliation du marché d’autant que le marché est arrivé à ses termes en 2013. En tout cas, le PDG de CTECH Mohamed Cissé qui ne vit que de scandale doit se ressaisir sous peine de voir son nom rayer de la liste des opérateurs économiques du Mali. Car à force d’être à l’origine des scandales, il finira par creuser sa propre tombe. Déjà, il a commencé à perdre tous ces soutiens dans les hautes sphères de l’administration. Affaire à suivre… ! La Rédaction Source : aBamako aBamako