IBK : L’exécutant modèle, décideur très mauvais !

10

Plébiscité à plus de 77% de suffrage à la magistrature suprême du Mali, la gestion d’IBK quatre ans après est une déception. La plupart des Maliens se demandent si c’est réellement le même IBK. Tellement le messie a changé de peau. Où est passé cet homme plein d’assurance quand il était le Premier ministre du président Alpha Oumar Konaré? Voilà la principale question qui taraude les esprits. Bon nombre de dirigeants politiques africains sont arrivés au pouvoir par la force et leur mode de gouvernement s’apparente plus à la prédation qu’à la promotion du bien commun. Mais, cette situation a de profondes racines culturelles qui font de leurs peuples des partisans objectifs de ce mode de gouvernement. Toute personne qui parvient au pouvoir est immédiatement sollicitée d’en faire retomber les avantages sur le maximum de ses « frères ». Et ceux qui sont rejetés espèrent bien prendre leur revanche un jour. Mais on comprend aussi pourquoi les changements politiques sont si souvent décevants : il y a simplement changement de profiteurs… .

En effet, le régime du Président Alpha Oumar Konaré reposait essentiellement sur 4 hommes. Soumeylou Boubeye Maiga (pour toutes les questions relatives à la défense et à la sécurité) ; Soumaila Cissé (pour ce qui est de l’économie, les finances, les investissements etc..) ; Ousmane Sy (pour l’ensemble des sujets concernant la décentralisation, régionalisation, administration, intérieur etc…) Ces trois hommes ont tous prouvé au monde leur savoir dans leurs différents domaines respectifs et sont considères aujourd’hui comme des experts. Au-dessus de ces trois hommes, le Président Konaré avait placé un quatrième qui se nommait Ibrahim Boubacar Keita, et qui a été pendant six longues années le chef du gouvernement. Sous les ordres du président Alpha Oumar Konaré, il a montré ses qualités d’homme d’Etat et de poigne. Il a donné un souffle nouveau à l’Administration malienne et mis le pays sur les rails. Il a été un très bon exécutant. Il a donné à cette époque espoir aux Maliens et redoré le blason du président Alpha Oumar Konaté. Depuis lors, il a eu une grande estime des Maliens. C’est d’ailleurs cette estime qui a fait qu’il a été porté à la magistrature suprême du Mali avec un score jamais égalé de plus de 77% de suffrage.  Aujourd’hui qu’il est Président de la République, c’est malheureusement un pilotage à vue. Avec sa gestion actuelle du pays, la plupart des Maliens se demandent si c’est réellement le même IBK qui était le Premier ministre du président Alpha Oumar Konaré. Tellement le messie a changé de peau. Où est passé cet homme plein d’assurance ? Aujourd’hui, la diplomatie malienne décriée par les Maliens de l’Extérieur  est mise à mal. Le Mali d’aujourd’hui est devenu un pays humilié et défait militairement. A cause des problèmes de mœurs, les institutions sont souillées. Le peuple malien dans son entièreté est traumatisé par  la façon dont est géré le pays. Il manque une réelle autorité de l’Etat. Le pouvoir en place est effondré et le gouvernail du Mali échappe malheureusement à IBK, incapable d’imposer la suprématie de l’Etat sur l’ensemble du pays. En définitive, IBK a montré qu’il est un mauvais décideur. Tenant le gouvernail du pays, il est dans l’incapacité d’apporter une solution au malaise social. Où est donc passée sa compétence qu’il avait mis au service du Président Konaré ? Aliou Touré Source : Maliweb Maliweb