Refus de la création de l’argent au profit des banques : Le comble de l’imbécillité !

6

Le gouvernement a-t-il le droit de créer son argent? Cet argent serait-il aussi bon que celui des banques? Voilà autant de questions qui taraudent les esprits. Bien sûr que le gouvernement a le droit, puisque c’est lui-même qui a donné ce droit aux banques. Que le gouvernement se refuse un privilège qu’il accorde lui-même aux banques, c’est le comble de l’imbécillité! C’est d’ailleurs le premier devoir de chaque pays souverain d’émettre sa propre monnaie, mais tous les pays aujourd’hui ont injustement cédé ce droit à des compagnies privées, les banques à charte. Le premier pays à avoir ainsi cédé à des compagnies privées son pouvoir de créer la monnaie fut la Grande-Bretagne, en 1694. Au Canada et aux Etats-Unis, ce droit fut abandonné en 1913.

N’y a-t-il pas danger que le gouvernement abuse de ce pouvoir et émette trop d’argent, et que cela fasse de l’inflation? N’est-il pas préférable de laisser ce pouvoir aux banquiers, afin de laisser ce pouvoir à l’abri des caprices des politiciens? L’argent émis par le gouvernement ne serait pas plus inflationniste que celui émis par les banques: ce seraient les mêmes chiffres, basés sur la même production du pays. La seule différence, c’est que le gouvernement n’aurait pas à s’endetter ni à payer de l’intérêt pour obtenir ces chiffres. Au contraire, la première cause de l’inflation, c’est justement l’argent créé sous forme de dette par les banques: l’inflation, ça veut dire les prix qui augmentent. Or, l’obligation pour les compagnies et gouvernements qui empruntent de ramener à la banque plus d’argent qu’il en est sorti oblige justement les compagnies à gonfler leurs prix, et les gouvernements à gonfler leurs taxes. En effet, les États disposent d’une politique monétaire instaurée par la Banque centrale qui a un pouvoir de création et de destruction de monnaie. A côté nous avons aussi les établissements financiers, banque secondaire ou commerciale qui disposent aussi d’une pouvoir de création destruction de monnaie sous le contrôle de l’Etat c’est à dire la banque centrale. Une excessive création monétaire par la banque centrale (planche à billet) est source d’inflation et la politique monétaire doit empêcher ces genres de problèmes. Aujourd’hui cette pratique n’est plus d’actualités raison pour laquelle les États préfèrent s’endetter. En tout cas, que certains gouvernements africains se refusent le privilège de la création de leurs propres monnaies qu’il accorde eux-mêmes aux banques, est le comble de l’imbécillité. Tientigui Source : Maliweb Maliweb