Campagne électorale pour la présidence de la FEMAFOOT : Les ligues de Koulikoro et de Kayes impressionnées par le programme et le discours du candidat Salaha baby

12
A 10 jours de l’assemblée générale élective de la fédération malienne de football soit le 8 octobre prochain, la campagne électorale pour la présidence bat son plein. C’est dans cet ordre d’idée que le candidat Salaha Baby et ses colistiers ont entamé des séries de rencontres avec les ligues de l’intérieur. Après Tombouctou c’est au tour des ligues de Koulikoro et de Kayes de recevoir le candidat pour le renouveau du football malien respectivement le 17 septembre 2017 et le 22 septembre 2017. Comme ce fut le cas à Tombouctou, un accueil triomphal digne du candidat Salaha Baby et de l’ensemble de ses colistiers fut réservé par les autorités administratives, politiques, coutumières et religieuses de Koulikoro et de Kayes respectivement le 17 septembre 2017 et le 22 septembre 2017. Ainsi lors de ses différentes prises de contact, le candidat des trois R à savoir le rassemblement, la réconciliation, la réussite et de sa forte délégation qui l’accompagnent, a expliqué de fond en large les motivations de sa candidature avant de rendre visite aux notabilités coutumières et religieuses. Aux dires de l’enfant de Tombouctou , sa décision de se porter candidat au poste de président de la fédération malienne de football dont l’élection est prévue le 8 octobre prochain, n’a d’autre objectif que de s’investir sans réserve pour la réconciliation et le développement du football national. Et cela il l’a fait savoir aux autorités administratives, politiques, religieuses, coutumières et sportives avant de revenir sur les raisons de la grave crise qui a secoué et qui continue de secouer le football malien depuis 2013. Du coup ces différents n’ont pas manqué d’exprimer leur joie avant de faire des bénédictions à ceux qu’ils estiment être le candidat idéal pour sortir le football de la crise imposée par Boubacar Baba Diarra. C’est un homme humble et convaincu qui a tenu à présenter les neuf axes de son programme qu’il entrevoit et cela avec la mobilisation et le soutien de l’ensemble des bonnes volontés nationales et internationales indispensables pour donner au pays sa place dans le concert des grandes nations du football. Pour ceux qui ne le savent pas le programme du candidat Salaha, et qui s’articule autour de neuf points, portera sur les gestions précédentes, son ambition pour le football malien, le renforcement de la capacité des ligues régionales, la création de la ligue professionnelle pour la saison 2018-2019, le financement du football, les textes qui régissent le football, les relations avec le département de tutelle, aux dirigeants des ligues, clubs et associations membres et enfin à la presse. Aussi les responsables de ces deux villes de l’intérieur du pays et plus particulièrement ceux de ces deux ligues de football furent édifiés sur les vraies raisons de la grave crise qui a secoué et qui continue de secouer le football malien. Il s’agit du non respect des statuts et règlements de la fédération, des détournements de fonds et des subventions offerts par la CAF, la FIFA et l’Etat malien destinés au football par une minorité qui ne pense qu’à elle-même. Il n’est un secret de polichinelle pour personne qu’au cours des quatre dernières années, le football malien a été marqué par des divisions, des déchirures entre tous les acteurs. Ainsi tous les compartiments sensibles ont été touchés à savoir les districts, les ligues, les clubs, les associations et groupements sportifs, les supporters. Ce qui a dangereusement affecté sur les relations humaines entre les acteurs du sport roi, sur les résultats des clubs maliens dans les compétitions africaines de clubs et sur les Aigles du Mali en témoigne les phases finales des coupes d’Afrique des nations de 2015 et 2017 et surtout de la piteuse élimination lors des éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018. En tout cas de Koulikoro à Kayes, le seul mot qui ressort de ces différentes interventions, c’est le changement. « Nous avons compris aujourd’hui tout ce qui se passe à Bamako. Pour nous il faut un changement radical et cela passe par de nouvelles têtes au comité exécutif de la fédération malienne de football. Nous avons reçu les deux programmes et il ne fait aucun doute pour nous le choix est vite fait à savoir celui de Salaha Baby qui prend en compte toutes nos préoccupations » ont –ils déclaré. C’est dire que les responsables de ces différents acteurs directs et indirects ont été convaincus et impressionnés par le discours fédérateur et réconciliant du candidat Salaha Baby et de ses colistiers. Sadou Bocoum Source : aBamako aBamako