Décentralisation : Un joyau architectural pour le centre de formation des collectivités territoriales

7
Bâtie sur une superficie de plus d’un hectare, cette infrastructure comprend un bâtiment administratif constitué de 14 bureaux, 2 bâtiments pour la bibliothèque et les salles de cours, 3 bâtiments pour l’hébergement avec 72 chambres d’une capacité de 132 lits. Elle a été inaugurée par le Premier ministre Le Premier ministre Abdoulaye, Idrissa Maïga a présidé hier, à Kati la cérémonie d’inauguration du Centre de formation des collectivités territoriales (CFCT). C’était en présence du ministre de la Décentralisation et de la Fiscalité locale, Alhassane Ag Ahmed Moussa, du maire de la commune urbaine de Kati, Yoro Oueleguem, de l’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne, Dietrich Becker, et de nombreuses autres personnalités. Créé en 2007, le CFCT est un établissement public à caractère technologique et scientifique. Il a pour missions principales la formation et le perfectionnement des agents élus des collectivités territoriales, la contribution aux recherches et études en matière de décentralisation et de développement local. Le coût de réalisation de l’édifice s’élève à 3,2 milliards Fcfa. Bâti sur une superficie de plus d’un hectare, il comprend 1 bâtiment administratif constitué de 14 bureaux, 2 bâtiments pour la bibliothèque et les salles de cours, 3 bâtiments pour l’hébergement avec 72 chambres pour une capacité de 132 lits, 1 bâtiment multifonctionnel pour la cuisine, la salle de restauration et une salle de conférence d’une capacité de 200 places et 1 château d’eau d’une capacité de 1000 m3 etc. Le maire de la commune urbaine de Kati a remercié le gouvernement qui a pu répondre aux attentes des élus et agents des collectivités territoriales et le partenaire allemand qui depuis des années accompagne notre pays dans les différents secteurs du développement qui constitue, selon lui, la préparation majeure de nos populations, dont le présent joyau en est une parfaite illustration. Yoro Oueleguem a affirmé que la présente cérémonie d’inauguration du CFCT constitue le parachèvement d’une dynamique partenariale entre les différents acteurs de la décentralisation. « Ce centre s’il n’existait pas, il fallait le créer, parce qu’il constitue de nos jours le point de convergence de tous les acteurs de la décentralisation », a-t-il souligné. Dietrich Becker a indiqué que ce centre de formation doit être un lieu de rencontre pour tout le peuple malien venant de diverses régions. « Avec les travaux achevés nous nous trouvons dans une institution qui a été réalisée avec l’apport financier de 5 millions d’euros mis à disposition par la République fédérale d’Allemagne. Aujourd’hui le complexe comporte non seulement un bâtiment administratif, mais aussi 3 bâtiments pour l’hébergement des étudiants. L’ensemble constitue un fleuron en matière d’architecture, mais aussi un modèle en matière d’efficacité énergétique », a-t-il dit. Dans son allocution, Alhassane Ag Ahmed Moussa a affirmé que le centre de formation des collectivités territoriales se veut d’une part, un instrument de capitalisation des nombreux acquis en matière de formation initiale et continue et d’autre part un outil de cohérence, d’efficacité et de pérennité des actions de formation des élus. « Il est réconfortant de noter la formation de base de tous les nouveaux fonctionnaires territoriaux qui ont été recrutés dans la fonction publique des collectivités territoriales avec ses 3 filières (Administration, finances locales et techniques). Il a également assuré la formation des élus issus des élections communales, des autorités intérimaires et collèges transitoires des Régions de Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudénit et Ménaka dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation », a-t-il indiqué. Le Premier ministre a affirmé que la création d’un centre de formation dévolu aux collectivités territoriales est absolument une réponse institutionnelle appropriée au renforcement des capacités des élus et des fonctionnaires. « L’inauguration du CFCT traduit notre reconnaissance à l’endroit du gouvernement et du peuple allemand qui est aussi un signe manifeste de la constance des liens de coopération entre nos deux pays », s’est exprimé Abdoulaye Idrissa Maiga. Mamadou SY Source : aBamako aBamako