Deux années d’intervention du programme GHSA : Une grande satisfaction même si beaucoup reste à faire…

30
Organisé par le Principal investigateur de Global health security agenda (GHSA) en collaboration avec International médical corps (IMC), l’atelier de restitution des résultats des deux années de performance de l’intervention du programme GHSA dans les régions de Ségou et Sikasso s’est déroulé ce jeudi 28 septembre 2018, à l’hôtel Maeva Palace de Bamako. Il a regroupé les partenaires techniques et financiers impliqués dans la mise à œuvre des activités du programme, ainsi que les services techniques de la santé humaine et animale. Le programme Global Health Security Agenda (GHSA) est un effort commun des gouvernements, institutions internationales et acteurs de la société civile visant à prévenir, détecter et riposter aux épidémies et catastrophes afin de mieux protéger le monde contre ces menaces. Cette initiative mondiale fait suite aux problèmes de santé publique que posent les maladies émergentes et ré-émergentes dans le monde comme les cas de la pandémie de la grippe aviaire, le SRA en Asie, l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’ouest et plus récemment l’épidémie de Zika en Amérique comme l’atteste l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Malgré la révolution de la médecine, ces maladies parviennent à se propager rapidement dans le monde mettant en exergue la faiblesse du système de santé humaine et animale mis en place. Sous l’égide du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique les différentes stratégies du GHSA sont implémentées par l’Etat et ses partenaires techniques dans plusieurs secteurs comme la promotion du règlement sanitaire international (RSI), la résistance aux antimicrobiens, aux zoonoses, la sécurité sanitaire des aliments, la vaccination et le système national de laboratoire. Pour le directeur pays de l’International Medical Corps (IMC), Dr Mitima Djuma Hamani, les résultats enregistrés après deux années de mise en œuvre du programme sont très satisfaisants, même si beaucoup reste à faire. Il a précisé que la collaboration avec les services techniques du secteur de la santé et vétérinaire, a permis de former 411 agents sur le guide SIMR et EPIVET ; et des effets ont été constatés lors des différentes supervisions. Il s’agit entre autres, la tenue correcte des registres de consultation par les DTC, la notification des cas sur la base des Directives Techniques Nationales standardisée par le MSHP, le partage d’informations accru entre les secteurs de la Santé humaine et Animale, etc. Le Principal investigateur du GHSA, Pr Mamadou Sounkalo Traoré, s’est félicité des résultats enregistrés dans la mise en œuvre du programme. Quant au représentant de l’USAID, M. Sidi yaya Cissé, il a remercié les principaux acteurs pour leur implication qui a abouti à des résultats probants. Cette rencontre permettra aussi de partager avec l’ensemble des partenaires, le plan de capitalisation dans les autres sites non couverts par les partenaires du GHSA, les perspectives et les risques d’atteindre les résultats attendus dans la prévention, la détection, et la riposte contre les menaces et les urgences sanitaires de portée internationale. En rappelle, l’IMC, qui accompagne le programme, est une ONG internationale basée aux Etats Unis dédiée à la réduction de la souffrance et l’élimination de l’extrême pauvreté dans les pays les plus pauvres du monde. L’ONG vise à permettre aux populations des pays en développement de réaliser des progrès majeurs dans leur vie et des progrès viables sans l’appui continu d’IMC. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here