Droits de l’Homme : Me Kassim Tapo s’insurge contre le rapport de l’ONG Human Rights Watch sur les prétendus cas de violation des Droits de l’Homme par les FAMAS !

5
Le ministre des Droits de l’Homme et de la réforme de l’Etat, Me Kassim Tapo était face à la presse pour faire la restitution de ses 4 jours de tournée dans certaines localités de la région de Mopti. C’était le mardi 26 septembre dans la salle de conférence de son département. Occasion pour le ministre d’apporter un démenti catégorique sur le rapport publié par l’ONG Human Rights Watch sur les prétendues cas de violation des Droits de l’Homme. Le ministre des Droits de l’Homme et de la Réforme de l’Etat, Me Kassim Tapo a indiqué dans ses propos préliminaire que cette tournée fait suite aux allégations faites par l’ONG de défense des Droits de l’Homme Human Rights Watch sur des prétendus cas de violations des Droits de l’Homme par les forces de défense et de sécurité du Mali. C’est ainsi qu’il dira qu’il trouve peu sérieux le fait de publier le rapport sans pourtant soumis au préalable à l’appréciation des autorités maliennes. Suivant les propos du Me Tapo, cette mission a été effectuée en compagnie de la commission nationale des Droits de l’Homme et une délégation de la Plate-forme. Si la Minusma n’a pas effectué le déplacement à Douentza et à Badiangara, classées zones rouges par celle-ci, la CMA en revanche n’a pas dédaigner faire le déplacement a-t-il précisé. Dans toutes les localités visitées en occurrence Douentza, Bandiagara, Mopti, le ministre et sa délégation ont visité les camps de gendarmerie, les maisons d’arrêts et de correction et ont rencontré les autorités administratives et coutumières. A chacun des endroits, le ministre dit ne pas constaté la moindre preuve de cas de violation des Droits de l’Homme. D’ailleurs poursuit-t-il, le commandant de la zone de défense, le Colonel Daoud se dit attaché aux respects scrupuleux des Droits de l’Homme, car la violation des Droits de l’Homme entraine toujours de la revanche. Par ailleurs poursuit le ministre Tapo, le même rapport dit qu’il y a eu violation des Droits de l’Homme contre les FAMA. Mais l’ONG dit que cela fera l’objet d’un autre rapport, un geste que l’ex bâtonnier des avocats trouve peu sérieux, car attaché au principe du contradictoire. Et Me Tapo prévient « le gouvernement malien ne tôlera pas ses attaques sans fondements qui sapent le moral des troupes ». Lequel ministre dira qu’il ne couvrira aucun cas de violation des Droits Humains de la part de qui ce soit. « Je n’ai pas de complexe ou de leçon à recevoir en la matière », a-t-il conclu. Abdrahamane Sissoko Source : aBamako aBamako