Emploi jeune : Un projet lancé à plus de 13 milliards de FCFA

9
L’hôtel Radisson Blu de Bamako a servi de cadre le mercredi 20 septembre 2017 à la cérémonie de lancement du projet « l’emploi des jeunes crée des opportunités, ici au Mali ». Financé à 13 732 486 689 FCFA durant 4 ans, ce projet est exécuté par le consortium d’Agences composé de la SNV, d’ICCO, de WASTE (toutes des agences néerlandaises) et de l’APEJ. L’objectif global du projet est de contribuer au développement des opportunités économiques et à la stabilité sociale dans les régions de Kayes, Koulikoro, Gao et le district de Bamako. La cérémonie de lancement était présidée par le représentant du premier ministre, Amadou Touré, en présence des membres du gouvernement, du directeur général par intérim de l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes (APEJ), Mahamadou Fofana, des partenaires techniques et financiers et d’autres personnalités. Après les mots de bienvenue du représentant du maire de la commune IV du district de Bamako, le directeur général de l’APEJ par intérim, Mahamadou Fofana, a fait savoir que l’objectif global du projet est de contribuer au développement des opportunités économiques et à la stabilité sociale dans les régions de Kayes, Koulikoro, Gao et le district de Bamako. Avant d’ajouter que le projet est exécuté par le consortium d’Agences composé de la SNV, d’ICCO, de WASTE (toutes des agences néerlandaises) et de l’APEJ. Il s’adresse, dit-il, aux jeunes de 18 à 40 ans. Le directeur général de la SNV, l’ambassadeur des Pays-Bas au Mali, le représentant de la délégation de l’Union Européenne au Mali, Alain Holleville ont tous indiqué que ce projet créera des opportunités au Mali. Quant au ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, Maouloud Ben Kattra, le but de ce projet est de réduire considérablement les conséquences de la migration irrégulière et de l'extrémisme violent, dans un contexte marqué par la persistance de divers conflits et crises en Afrique, au Moyen Orient et en Asie. « Il s'agit plus précisément : De former 8.620 jeunes, femmes, migrants potentiels et de retour en entrepreneuriat et sur les modules techniques en horticulture, les déchets organiques, l'artisanat utilitaire et l'agro-alimentaire ; De construire 20 fermes horticoles gérées par des coopératives de jeunes ; D'octroyer un kit de démarrage de 300 000 FCFA aux 8.620 jeunes ayant été formés ; et De financer 400 PME (petites et moyennes entreprises) dans les secteurs de l'horticulture, les déchets organiques, l'artisanat utilitaire et l'agro-alimentaire. Le coût total du projet est de 20.935.041 Euros soit 13 milliards de F.CFA financés par l'Union Européenne pour 20 millions d'Euros, la SNV pour 527.934 Euros et mon département, à travers l'APEJ, pour 407.107 Euros », a déclaré le ministre. Selon lui, la contribution de la diaspora malienne dans l'économie nationale est importante et atteint près de 400 milliards de FCFA par an. Pour sa part, le directeur de cabinet de la primature, Amadou Touré s’est réjoui de la qualité du partenariat qui existe entre le Mali et l’UE. Avant de préciser que ce projet va contribuer à stabiliser les jeunes Maliens. Enfin, il a procédé au lancement officiel dudit projet. Par ailleurs, la cérémonie fut agrémentée par la prestation de l’ensemble instrumental du Mali, et un sketch sur l’emploi et la migration. Aguibou Sogodogo Source : aBamako aBamako