Mairie de la Commune rurale de Dialakoroba : Vive tension entre le Maire et ses trois adjoints

4

Rien ne semble désormais plus entre le Maire de la commune rurale de Dialakoraba dans la sous-préfecture de Sanankoroba et ses trois adjoints depuis sa prise de fonction après les élections communales du 20 novembre 2016. Et pour cause le maire Mamadou Samaké continue d’ignorer ses trois adjoints en refusant de leur confier leurs tâches et missions régaliennes. Du coup ils ont décidé de sortir de leur silence et saisir le ministre de l’administration territoriale et des collectivités locales.  En effet lors des communales du 20 novembre 2016 de la commune rurale de Dialakoroba dans la sous-préfecture de Sanankoroba, c’est la liste de l’Union pour la république et la démocratie( URD) qui est arrivée en tête avec un total de six conseillers, suivi du RPM : 3, des Indépendants : 3, de l’ADEMA : 2, du PACP : 2 et de Yelema : 1 soit un total de 17 conseillers fixés pour la dite commune. Conformément au code électoral, le poste du maire principal revient au porte-étendard de la liste du parti de la poignée en la personne de Mamadou Samaké. C’est ainsi que lors du vote pour la mise en place du bureau communal,  des alliances ont été scellées pour les postes à pourvoir des  1ers, 2es, et 3es. C’est dans cet ordre d’idée que 2 conseillers du RPM, les 3 des Indépendants, 1 conseiller de Yelema, 2 conseillers du PACP et 1 de l’ADEMA soit au total 9 conseillers sur 17 se sont coalisés pour former un bloc.  Ainsi le poste de 1er adjoint est revenu au RPM, le poste du 2e adjoint est revenu aux Indépendants et le 3e est revenu à l’ADEMA. Mais hélas depuis cette mise en place du bureau communal presque une année, le maire refuse de confier les tâches et les missions dévolues à ses trois adjoints d’où l’incompréhension voire la colère des populations plus particulièrement des électeurs de ces trois  derniers. Pire il existerait un seul cachet valable et qui serait sous la main du seul maire. Ce qui revient à dire donc que toutes les tâches et les missions de la mairie sont concentrées à la seule personne de Mamadou Samaké.  En plus de cela il nous revient que toutes les commissions de travail ont été mises en place en catimini  par le maire et dont les présidences sont confiées à ses alliés minoritaires.  Comme pour narguer ses adversaires politiques, l’élu du parti de la poignée a confié les tâches dévolues au 2e adjoint à un de ses proches conseillers alors que ce dernier n’est même pas membre de la commission civile, d’état civil et de jumelage dont est membre le 2e adjoint issu de la liste des Indépendants et cela en violation flagrante des textes régissant le fonctionnement des mairies. A titre de rappel c’est le 2e adjoint qui s’occupe des affaires foncières, domaniales et de l’Urbanisme de la Commune. C’est dire que depuis la mise en place du bureau communal, le 2e adjoint n’a pas eu accès au registre domanial de la mairie. Comme cela ne suffisait pas, le maire  Mamadou Samaké n’a pas hésité à monter une cabale contre les trois adjoints en portant plainte auprès du tribunal de première instance de Ouéléssebougou en accusant ces trois adjoints de faire organiser une marche de protestation dans le but de saccager et de brûler les locaux de la mairie par leurs militants et sympathisants alors qu’ils ne demandent tout simplement qu’à être mis dans leurs droits régaliens. D’ailleurs ils ont été entendus par la gendarmerie de Faladié il y a de cela plus d’un mois puis remis en liberté après audition. Selon nos informations, le refus du maire de confier les tâches dévolues à ses trois adjoints et principalement au 2e adjoint s’explique sur la gestion foncière de la commune. Il ressort que depuis un certain temps on assiste à des morcèlements sauvages dans la commune qui sont effectués par les seuls soins du Maire, Mamadou Samaké. Pour  certains, autre raison du refus du maire à collaborer avec ses trois adjoints, c’est sa mauvaise gestion foncière lors de son mandat écoulé. En tout état de cause, les trois adjoints n’entendent pas se laisser faire et comptent saisir dans les jours à venir le ministère de l’administration territoriale si le maire persiste dans ses abus de pouvoir.

Rappelons que Mamadou Samaké  se trouve être à son deuxième mandat consécutif sous les couleurs de l’URD à la tête de la commune rurale de Dialakoroba dans la commune de Sanankoroba Affaire à suivre…   Moussa Bamba   Source : Maliweb Maliweb