Alioune Ifra N’Diaye, un opportuniste aux multiples talents

9
« J’ai décidé de sortir de ma zone de confort pour m’investir en politique », ce sont les mots d’Alioune Ifra N’diaye à ses interlocuteurs pour justifier ses récentes activités politiques. Cependant il ne mentionne jamais celui pour qui il œuvre dans l’ombre. Alioune pense qu’il cache bien son jeu mais la vérité est tout autre. Après une première aventure plutôt discrète mais raté avec Modibo Sidibé en 2012, dont il s’est démarqué au dernier moment car d’après lui, ce dernier n’avait aucunes chances. Ce fut autour de l’ex PDG de la CMDT, le bouillant Modibo Koné, cadre à la BOAD et bailleur de fonds du mouvement Mali Kanu, de bénéficier des services d’Alioune et de la plume de son binôme Jean Louis Sagot Duvauroux. Ce dernier est chargé de la rédaction du projet de société du mouvement Mali Kanu moyennant 12.500 Euros. Le jeune N’Diaye met donc à disposition de Modibo Koné son carnet d’adresses ou du moins son carnet d’illusions avec entre autres d’après lui, des connections supposées qu’il aurait avec certaines personnalités Françaises du mouvement « En Marche ». Alioune rejoint auprès de Modibo Koné l’ex président du Conseil National de la Jeunesse (CNJ), Mohamed Salia Touré qui espère obtenir un poste au sein de la BOAD à Lomé. En retour Modibo Koné promet de financer la relance de la structure artistique et culturelleBLONBA ainsi que la nouvelle société d’Alioune dénomméeWokloni. Selon une source proche de Modibo Koné, très vite un mini-sondage façon Ifra N’Diaye est réalisé dans les taxis Bamakois avec un résultat sans appel : Personne ne connaît Modibo Koné ! Alors Alioune lui propose l’idée d’un chemin de fer COM et la mise en place d’un campus Mali Kanu pour un coup d’à peu près400.000.000 FCFA, sensé construire et développer le mouvement. L’Idylle avec Modibo Koné sera de courte durée d’autant plus qu’Alioune Ifra ne supporte pas le coordonnateur du mouvement Mali Kanu, Paul Boro qui d’ailleurs suggère à Modibo Koné de s’éloigner de Mohamed Salia Touré qu’il trouve peu fiable. Mais en réalité Modibo Koné ne décaisse rien, ni pour le chemin de fer COM, ni pour le campus Mali Kanu, encore moins l’aide financière promise pour la relance des activités de BLONBA. En plus, il tarde à s’acquitter des 12.500 Euros de Mr Duvauroux qui entre temps a écrit le texte d’annonce du mouvement ainsi qu’une ébauche de projet de société. C’est le divorce entre les deux ségoviens ! Désormais, notre talentueux Alioune offrira ses services à un autre de la région de Ségou, Mamadou Igor Diarra. L’ancien ministre des Finances et actuelle patron de Bank of Africa Dakar, a droit aux mêmes services que Modibo Koné avec en bonus la rédaction d’un livre autobiographique du banquier par Jean Louis Sagot Duvauroux, ainsi que la mise à disposition par Alioune de ses carnets d’adresses Allemands et Français. Au service d’Igor, Alioune tente de recruter des intellos de la diaspora comme Mohamed Amara du collectif des Maliens de Rhône Alpes, Boubacar Salif Traore, spécialiste dans le management et la stratégie d’entreprises et des locaux tels que Fatima Maiga, ex chef de cabinet au ministère de la promotion de la femme. Mais Fatima fait savoir qu’elle s’est déjà engagée avec quelqu’un d’autre, même si tout le monde à Bamako sait qu’elle a gratuitement offert ses services à Ras Bath et qu’elle vient récemment de lui rédiger la feuille de route pour sa soi-disant mobilisation citoyenne en faveur d’une alternance en Pourtant si seulement Alioune qui digère mal le fait que Ras Bath le traite d’homosexuel savait que ce dernier est l’instrument du fils de Gretskaya Lyudmila (mèred’Igor) pour régler ses comptes avec le pouvoir IBK, mais surtout d’après une source, Igor contribuera financièrement à la campagne citoyenne de Ras Bath. Alioune pour l’instant en échange de ses services, espère d’Igor un coup de pouce afin que son épouse quitte la BICIM BNP Paribas pour une meilleure position à la Bank Of Africa Mali. À suivre… Source : aBamako aBamako