Budget de l’Etat : Plus de 2330 milliards de dépenses prévues pour 2018

9

Le projet de loi portant loi de finances 2018 du Mali a été adopté ce mercredi 27 septembre 2017 en Conseil des ministres. Présenté en mode programmes conformément à la Loi n°2013-028 du 11 juillet 2013 (modifiée), il s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du cadre harmonisé de la gestion des finances publiques au sein des pays membres de l’Union économique et monétaire Ouest africaine, selon le communiqué du Conseil des ministres. Celui-ci rappelle également que la loi des finances 2018 « est bâtie autour d’une croissance économique de 5,0% en 2018 contre 5,3% en 2017 et un taux d’inflation de 1,8% contre 1,0% en 2017 au Mali ». Le budget d’Etat 2018 s’élève, pour les recettes, à 1957 milliards 625 millions de francs CFA contre 1811 milliards 494 millions de francs CFA dans le budget rectifié de 2017, soit une augmentation de 8,07%. Cette hausse est « imputable à l’accroissement des recettes du budget général, des budgets annexes et des comptes spéciaux du Trésor », toujours selon le communiqué. En ce qui concerne les dépenses publiques, elles s’élèvent à 2330 milliards 778 millions de francs CFA contre 2167 milliards 677 millions de francs CFA dans le budget rectifié de 2017, soit une augmentation de 7,52%. « L’augmentation des dépenses s’explique par la prise en charge des incidences financières de certains engagements de l’Etat concernant entre autres la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, de la Loi d’Orientation et de Programmation militaire et de la Loi de Programmation relative à la Sécurité intérieure, l’organisation des élections générales de 2018, les avantages accordés aux salariés suite aux négociations avec les partenaires sociaux, le renforcement des crédits alloués au secteur de l’Agriculture, aux secteurs sociaux et aux dépenses en capital, en vue de stimuler la croissance et la création d’emplois » peut-on encore lire dans le texte. Ces chiffres font ressortir un déficit budgétaire global de 373 milliards 153 millions de francs CFA contre 356 milliards 183 millions de francs CFA dans le budget rectifié 2017, soit une augmentation de 4,76%. Un pourcentage qui confirme les efforts faits vers la norme de 3% du Produit Intérieur Brut établie par l’UEMOA à l’horizon 2019. Source : Africatime Africatime