La majorité présidentielle face à la presse : Le bilan des 4 ans d’IBK au pouvoir au cœur des débats

4
Les responsables de la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle (CMP) étaient face à la presse à la Maison de la presse de Bamako, le samedi 23 septembre 2017, pour parler du bilan des 4 ans du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) au pouvoir. Selon eux, IBK a pu sortir le Mali dans une croissance négative à une croissance positive. Cette conférence de presse était animée par le vice-président de la CMP, Mamadou Kassa Traoré, en présence des autres membres de la CMP dont le ministre Amadou Koïta, Mme Sidibé Aminata Diallo, Ibrahim Boubacar Bah, Assarid Ag Ibarcawane, Boubacar Touré, Younouss Hamey Dicko, Amadou Koïta, Ismaël Sacko. Bourse au Japon Dans ses mots de bienvenue, le vice-président de la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle (CMP), Mamadou Kassa Traoré a fait savoir que les missions de la CMP sont d’accompagner le président IBK dans la mise en œuvre de son programme de gouvernement, de soutenir l’action gouvernementale, d’appuyer le gouvernement en vue de l’atteinte diligente des objectifs de développement contenus dans le programme politique du Président de la République. « Dans cette logique, la CMP déploiera tous les efforts pour que soit gagnée la bataille de notre avenir commun. La bataille pour la paix, la sécurité et la stabilité pour notre pays », a-t-il dit. Le vice-président de la CMP a rappelé la situation difficile dans laquelle se trouvait le pays en 2013. Une crise politique institutionnelle et sécuritaire sans précédent, l'effondrement de l'économie du pays en liaison avec le Coup d'État de 2012, la 4ème rébellion et une mauvaise gouvernance, a-t-il dit. En réponse aux questions des journalistes, Ibrahim Boubacar Bah, président de l’UM-RDA a fait savoir que chaque régime a connu une crise mais pas comme celle de la dimension actuelle. Par ailleurs, il a souligné que le secteur minier est très important au Mali aussi bien que celui du secteur coton. A l’en croire, le secteur minier crée plus de 12 000 emploi formels. Par conséquent, il féra savoir que l’une des faiblesses de ce secteur est le manque de raffinerie. S’agissant du sursis du referendum, Boubacar Touré a précisé que cela n’est pas synonyme à un échec de la CMP, mais selon lui, c’est la démocratie malienne qui a pris un coup. Concernant la candidature au sein de l’Adema PASJ, le secrétaire général dudit parti, Assarid Ag Imbarcawane a souligné que ce débat qui est en cours au sein du parti va être définitivement résolu dans l’intérêt du Mali. Quant à Younouss Hamey Dicko du Rds, il a salué les 4 ans d’IBK à la magistrature suprême. « Notre rôle est d’exiger les listes électorales claires, des élections transparentes. Nous allons nous battre pour que rien ne puisse être reproché à notre victoire de 2018 », a-t-il dit. Avant de signaler que le président IBK a beaucoup fait durant ces 4 dernières années, car aujourd’hui, poursuit-il, le Mali compte, le Mali est une destination sûre, le Mali est en passe de devenir une nouvelle puissance. Enfin Kassa dira que le président IBK a pu sortir le Mali dans une croissance négative à une croissance positive. Aguibou Sogodogo Source : aBamako aBamako