Présidentielles de 2018 : Que cache la candidature des ex PDG de la CMDT ?

10
L’un est dans un mouvement populaire à connotation politique et l’autre est candidat avec ou sans l’accord de son parti Adema et actuel maire d’une des plus grandes communes urbaine du Mali Sikasso, mais tous deux sont ex PDG de la CMDT, la plus grande société cotonnière du Mali où on peut facilement ramasser des milliards en FCFA bien sûr. Ils ont tous deux quitté ce poste très juteux en de mauvais terme avec les autorités politiques nationales. Alors les deux ex-PDG s’engagent dans la politique pour gouverner le pays sachant bien que dans la mare où ils ont atterri tout est permis. Coup bas, calomnie et même la prison pour ceux qui ne sont pas propres ou encore dont la gestion n’est pas claire comme l’eau de roche. Question : pourquoi s’engagent-ils tous les deux dans la politique ? Est-ce pour fuir la prison ou par une conviction très forte pour servir le pays ? Plus les élections présidentielles de 2018 au Mali s’approchent, plus s’annoncent et se multiplient les candidatures, au grand dam des déçus du quinquennat de El Hadj Ibrahim Boubacar Keita qui a été élu pour rappel avec plus de 77% des voix en 2013. Après avoir gagné ces élections et engagé dans son programme de développement, le président de la république nomme Kalifa Sanogo PDG de la Compagnie du Développement des Textiles du Mali, CMDT, et pendant deux ans, l’homme gère la structure et après quelques couacs constatés dans sa gestion, il est remplacé par Modibo Koné à la tête de la même société. Si le premier est un militant de l’Adema, le parti avec qui le RPM est en alliance, son successeur dit n’avoir aucune carte de parti politique, autrement dit un homme sans couleur politique. Si après son départ à la tête de la CMDT, Kalifa Sanogo s’est recasé dans la mairie de Sikasso et a pris goût au pouvoir durant son passage à la CMDT, il ne va pas tarder à lorgner le fauteuil de celui qui l’a mis à cette place de PDG. L’ambition est grande et il va plus loin, surtout que les différents rapports dans sa gestion sont entachés d’irrégularités ; il y a eu même des enquêtes pour situer les responsabilités surtout au niveau de l’engrais frelaté et de mauvaise qualité qui été à la Une de tous les journaux. Au moment des faits, il était PDG de la compagnie, donc un élément clé dans le système critiqué par les élus de la nation. Son remplaçant, Modibo Koné, est aussi nommé et il gère aussi la vache laitière du pays sans crainte, ni souci. Il gère comme bon lui semble sans se soucier du résultat ou d’autres faits et gestes de la compagnie qui pourraient lui coûter cher à l’avenir. Aussitôt arrivé le marché des engrais, les scandales se succèdent et on parle de marché de gré à gré. Dans ce domaine, ce sont les milliards qui sont engloutis pour avoir des engrais et ces engrais sont subventionnés par l’Etat malien. Donc pour celui qui est intelligent et malin, il faut se faire la poche soit pour financer le parti présidentiel ou pour préparer sa propre campagne présidentielle. On attribue des marchés de gré à gré même à des personnes qui ne sont même pas maliennes. Alors que dans le négoce des engrais, qui peut dire que le Malien ne connait ni la qualité ni la quantité ? Les fausses factures et autres accusations s’accumulent, la presse en a fait ses choux gras et les têtes tombent, à commencer par le PDG Modibo Koné et seulement après quelques mois, il est débarqué et il se mue dans un mutisme total jusqu’à ce que la sécurité d’Etat mette la main sur des dossiers compromettants. Les langues se délient et on parle des milliards de CFA partis en fumée et pour ne pas se laisser faire, on crée un mouvement politique pour se faire élire à Koulouba. Accompagné par des mécontents du régime, on forme un mouvement politique. La route de Koulouba passe par une gestion saine des sociétés et autres structures gérées auparavant. Donc sans doute, il faut une candidature soit pour qu’on ne le touche pas ou se faire pour un homme politique afin d’échapper au verdict de la justice. Pourquoi ces deux personnes s’engagent-elles dans la politique ? N’y a-t-il pas eu d’autres PDG qui ont eu à gérer et à faire prospérer la CMDT ? En plus, pourquoi c’est dans un moment où tout le monde a les yeux rivés sur Koulouba ? S’agit-il d’une réelle conviction de servir le Mali ou se servir ? S’agit-il d’une fuite en avant pour échapper à la justice au cas où il y aurait détournement de dernier public ? La suite et l’évolution des affaires nous édifieront ! Diakaridia CAMARA Source : L’Intelligent Source : aBamako aBamako