Quelques années après sa mort : L’icône de la musique donso, Balla Guimba Diakité continue d’inspirer des chasseurs et traditionnalistes

72
C’est le 25 décembre prochain que tiendra la septième édition du festival du Simbi en hommage au virtuose de la musique donso du Mandé, Balla Guimba Diakité. Il est à signaler que c’est un certain 25 décembre 2011 qu’il est décédé. Ses héritiers et nombreux fans s’emploient déjà à travers une série d’activités à faire de cette édition une véritable rencontre entre chasseurs, traditionnalistes, maitres en art oratoire et spécialistes de sciences occultes. Autant de qualités dont jouissait Balla Guimba Diakité. Au cours d’une rencontre, ses proches et sympathisants ont fait découvrir un pan important de la vie du maitre incontesté du Simbi. Cette édition donnera aussi l’occasion à de nombreux personnes de redécouvrir le parcours atypique de ce vieux sage du Mandé. Non-voyant depuis son enfance, Balla Guimba Diakité n’était pas seulement artiste atypique, mais il a aussi été et demeurera le repère culturel exceptionnel d’une région et d’un pays, le Mandé et le Mali. Balla Guimba Diakité n’a pas utilisé exclusivement son talent et son charisme au service de la musique. Il a été un fervent défenseur de la cause de la femme dans notre pays. Il a aussi mis sa notoriété et son influence en jeu pour soutenir l’abandon de l’excision dans le Mandé. L’homme, dit-on, n’a jamais milité dans une formation politique. Toutefois, pour l’une des rares fois, il s’est battu aux côtés de l’actuel président de la République alors qu’il était en campagne. Pour la petite histoire, il a même contribué à la création de clubs de soutien pour soutenir la candidature de ce dernier. Balla Guimba Diakité et IBK étaient très liés, explique-t-on. Ses proches espèrent que le chef de l’Etat se souviendra encore de son vieil ami qui laisse à la postérité un répertoire fort riche de chants sacrés et légendaires comme Koulanjan, Baala-Kononifin, Simbo, pour ne citer que ceux-là. K. THERA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here