Tenue d’une assemblée générale extraordinaire illégale de la ligue de Kayes : Le coup d’Etat sportif de Cheick Kanté et ses partisans avorté

5
La Fédération malienne de football a annulé les résolutions de l’Assemblée générale extraordinaire tenue le week-end dernier par Cheick Kanté et ses amis. Il s’agissait d’une rencontre dirigée contre le président par intérim de la Ligue de football de Kayes, Mamadou Bathily Dramé. Une perte de vitesse, le candidat pour la présidence de la Fédération malienne de football, Salaha Baby et ses amis étaient le week-end dernier en première région. Ils ont profité de leur séjour pour tenir une Assemblée générale extraordinaire de la Ligue régionale de Kayes en violation des textes qui régissent le football malien et des statuts de la ligue. A l’issue de leur réunion, ils ont décidé de lever la suspension de Cheick Kanté comme président de la Ligue de Kayes et de procéder au renouvèlement du bureau. Alors que Cheick Kanté est sous le coup d’une suspension de 3 ans infligée par sa propre ligue pour tentative de corruption. C’est pourquoi, le doyen Mamadou Bathily Dramé assure l’intérim. Après la tenue de cette Assemblée générale extraordinaire, Mamadou Bathily Dramé a dénoncé cette pratique dans une correspondance adressée à la Fédération malienne de football. “S’appuyant sur la complicité évidente du secrétaire général Fousseyni Konaté dit Thié, Cheick Kanté et ses partisans ont fait parvenir de prétendues demandes en photocopies de différents districts pour la tenue d’une Assemblée générale extraordinaire. 1-Le Secrétaire général et le président ont accusé réception de ces documents seulement le 18 septembre sans même pouvoir en vérifier l’authenticité des seules copies reçues. On relève dès ce stade que le mandat du bureau du district de Kita également demandeur, est expiré. 2 – Avant même la réunion du Bureau de la Ligue pour une suite éventuelle conformément aux articles 26, 27 et 28 des statuts, il nous est parvenu que dès le 21 septembre 2017, le secrétaire général, agissant de sa propre initiative et de façon totalement déloyale, a envoyé de façon sélective aux districts de football, une circulaire tenant lieu de convocation pour cette Assemblée “ précise le président par l’intérim de la Ligue de Kayes. Avant de déclarer : “Le Bureau de la ligue n’a pu en fixer ni la date ni l’ordre du jour. On sait que cette convocation ne respecte pas les délais prévus à l’article 27 des statuts qui est de 15 jours. Il est utile de signaler que conformément aux dispositions susvisées, notamment l’article 26.2 des statuts, lorsque le bureau de la ligue ne donne pas suite à d’éventuelles demandes de convocation d’une Assemblée générale extraordinaire, tout membre peut en référer au Bureau fédéral qui décidera de l’opportunité de la tenue d’une telle Assemblée. On sait qu’en l’espèce, le Bureau de la ligue n’a même pas eu le temps de se réunir et le secrétaire général s’en est simplement substitué. En raison de ces violations délibérées des statuts, le bureau de la ligue vous prie de n’accorder aucune valeur à la tenue et aux résultats de la prétendue assemblée”. La réponse de la Fédération malienne de football n’a pas tardé. “Nous vous rappelons que les termes sans équivoque de l’article 26 alinéa 2 de votre statut stipule : Si malgré la demande des 2/3 des membres votants, le Bureau de la ligue ne convoquait pas l’Assemblée générale extraordinaire dans les délais prévus, tout membre peut en référer à la Femafoot qui décidera de l’opportunité de la demande et la suite à y donner. Ce faisant, toute décision issue des travaux d’une session manifestement illégale est considérée comme nulle et de nul effet”. Parole du secrétaire général de la Femafoot, Ségui Kanté. C’est dire que le débat est désormais clos. En tout cas, le Bureau de la Ligue prendra toutes les mesures utiles pour mettre fin aux fonctions du secrétaire général dont la conduite ne peut être compatible avec le respect de ses obligations statutaires. A.B. HAÏDARA Source : aBamako aBamako