PPP dans l’espace UEMOA : Le Mali désigné comme pays pilote par la BOAD

43
Les Partenariats public-privé (PPP) font leur petit bonhomme de chemin au Mali et dans la sous-région. C’est ainsi que l’Unité de gestion du Mali de cette ambitieuse réforme a été retenue le 7 septembre dernier par l’Unité régionale de développement des Partenariats public-privé de l’Uemoa comme pays pilote d’un modèle d’évaluation préalable. C’est le siège de Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) à Lomé (Togo) qui a abrité le lancement du modèle financier d’évaluation préalable de PPP. C’était en présence des représentants des unités nationales chargés des partenariats public-privé des 8 pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Le Mali y était représenté par l’homme qui préside aux destinées de l’unité du Mali depuis sa création, il s’agit du Dr. Modibo Mao Makalou. Ce lancement fait suite à la décision de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernements, qui a créée l’Unité Régionale de Développement des Partenariats Public-Privé (URDPPP) au sein de l’UEMOA afin de promouvoir le développement des Partenariats Public-Privé (PPP) permettant ainsi de réaliser des projets sécurisés et pérennes en optimisant les ressources publiques tout en minimisant les risques associés aux différents projets PPP. En effet, la qualité de projets d’infrastructure prenant en compte les intérêts publics nécessite de la part des entités publiques une bonne anticipation de l’impact des risques dans un projet et une capacité de négociation avérée avec les entreprises privées. L’URDPPP a décidé donc se doter des outils nécessaires à ces analyses afin de mettre en pratique ces méthodes et d’accompagner les unités PPP des États membres de l’UEMOA dans la sélection et la mise en place de projets en PPP. L’analyse financière comparative est au cœur des évaluations comparatives nécessaires dans la démonstration du recours au PPP. C’est ainsi qu’au regard des avancées significatives que notre pays a fait dans le domaine des PPP depuis son initiation sous la conduite éclairée du Dr. Makalou, l’Unité PPP du Gouvernement du Mali a été désignée comme la première entité dans l’espace UEMOA à bénéficier du transfert de ce précieux outil d’aide à la décision pour la mise en œuvre des projets PPP par l’URDPPP durant la seconde moitié d’octobre 2017. A noter qu’un modèle financier d’évaluation comparative permet de calculer le coût global d’un projet en fonction du mode contractuel choisi et s’articule autour de trois principales composantes : un business plan spécifique par mode contractuel afin de calculer le coût global des projets grâce à la VAN (Valeur Actualisée Nette), un module de gestion des risques, des calculs probabilistes (simulations stochastiques) pour calculer le coût global des projets en intégrant le coût probable des risques grâce à la VaR (Value atRisk). Cet outil qui a coûté plusieurs centaines de millions de F CFA permet de réaliser les analyses financières comparatives. Il décrit le fonctionnement du business plan permettant de calculer la Valeur Actualisée Nette du projet ainsi que les modalités d’utilisation du module de gestion des risques afin de calculer le coût global du projet tout en tenant compte de l’impact financier des risque. Faut-il rappeler qu’une dizaine de projets PPP au Mali dans les secteurs de l’énergie, des transports, et de l’environnement …. sont prêts à être testés à travers le modèle financier d’évaluation préalable durant la seconde moitié d’octobre 2017 grâce à l’assistance gratuite de l’URDPP à l’Unité PPP du Gouvernement du Mali et à l’appui constant des Chefs d’Etats de l’UEMOA de faire des PPP un instrument efficace de développement durable. Toute chose qui constitue un challenge pour l’équipe du Dr. Makalou qui est à bien d’œuvre depuis relevé de défi. Conscient qu’un développement rapide et efficace d’un pays ne peut se réaliser qu’à travers des projets PPP, l’Unité PPP du Mali est depuis sa création au four et au moulin pour en une réalité. La confiance des pays membres de l’Uemoa en le Mali pour être le pays pilote témoigne de la qualité des hommes qui conduisent le projet. Toute chose qui prouve encore une fois leur leadership et confirme que les plus hautes autorités ne se sont pas trompées sur le choix du Dr. Makalou pour faire de notre pays un modèle dans la sous-région et dans le reste du monde. Une mission de la BOAD est attendue à Bamako à la fin de ce mois pour concrétiser le lancement du programme. Harber MAIGA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here