Mali – Femafoot : vers un nouveau comité de normalisation pour sortir de l’impasse

13

L’élection prévue le 8 octobre à la Fédération malienne de Football (Femafoot) n’a pas eu lieu, à cause des tensions entre les deux candidats. Un nouveau comité de normalisation va être mis en place dans les prochains jours. Cela fait quatre ans que la crise dure. Et ce n’est pas fini. Comme nous le pressentions, l’élection prévue dimanche 8 octobre pour désigner le nouveau président de la Femafoot n’a pas pu se tenir. Et elle n’aura pas lieu prochainement. À Bamako, dans la salle de conférence du gouvernorat du district, tout s’est passé comme prévu. « Il y avait trop de tensions pour que l’élection ait lieu. Il y avait onze candidats au départ, il n’en restait plus que deux : Mamoutou Touré, premier vice-président du bureau sortant, et Salah Baby, le président de la Ligue de Tombouctou. Mais aucun des deux n’aurait accepté la victoire de l’autre », explique une source proche du ministère des Sports. Les tensions constatées avant même l’ouverture de cette Assemblée générale laissait craindre un enlisement de la situation. Salah Baby a été empêché de pénétrer dans la salle de conférence, provoquant la colère de ses partisans. La police, déployée sur place, est intervenue « un peu sèchement », selon certains témoignages. La Fifa et la Confédération africaine de football (CAF), qui avaient dépêché sur place des émissaires, ont pu constater la complexité de la situation. Le retour de Sidy Diallo ? « Ils ont quitté Bamako, avec l’intention de reprendre contact avec l’État malien. La seule issue à court terme, c’est la mise en place d’un nouveau comité de normalisation », poursuit notre source. L’émissaire de la CAF a soufflé le nom de Boubacar Diarra, le président de la Femafoot, très contesté et dont le mandat a pris fin ce lundi. Une proposition immédiatement rejetée par la quasi-totalité des acteurs concernés par cet interminable feuilleton. La Fifa, qui suit de très près l’épineux dossier malien, va donc, après concertation avec la CAF et l’État malien, imposer la mise en place d’un nouveau comité de normalisation, probablement avant la fin de la semaine, et pour une durée de six mois. Ce comité aura plusieurs missions à remplir, et notamment la préparation de la prochaine élection de la Femafoot. « Cela passera par une harmonisation des textes des différentes ligues, par la nécessité de balayer le flou juridique autour de ceux de la fédération, et la mise en place d’un bureau le plus consensuel possible », ajoute notre contact. Selon nos informations, Sidy Diallo, qui avait déjà présidé le dernier comité de normalisation mis en place par le gouvernement le 17 mars dernier, pourrait de nouveau être désigné. Source : Africatime Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here