Promotion de l’artisanat : Le SIAMA pour valoriser le génie malien

31
Le Salon international de l’artisanat du Mali se veut un espace pour mettre en exergue le savoir-faire des Maliens dans ce secteur afin d’accroitre la consommation locale Le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, a procédé le vendredi dernier, au lancement officiel de la première édition du Salon international de l’artisanat du Mali (SIAMA) à l’Hôtel Salam de Bamako. Couplé en conférence de presse, ce lancement a enregistré la présence de plusieurs membres du gouvernement dont le ministre de l’Artisanat et de Tourisme, Mme Ina Walet Intalou. C’était en présence de plusieurs professionnels des différents corps de métiers du secteur avec à leur tête le président de l’Assemblée permanente des chambres de métiers du Mali (APCMM) Mamadou Minkoro Traoré. Ce salon est organisé par le Département de tutelle sur demande de l’APCMM. Placée sous le haut patronage du chef de l’Etat, avec pour invité d’honneur le Maroc, cette première se déroulera du 18 au 26 octobre au Parc des expositions de Bamako. Le SIAMA permettra de découvrir les activités artisanales qui se subdivisent en 3 groupes, 8 branches, 40 corps de métiers et plus de 400 métiers artisanaux. Ceux-ci seront exposés sur le site. Pour les trois groupes, il s’agit de l’artisanat de production ou de transformation ; l’artisanat de service et l’artisanat d’art. Quant aux huit branches, elles se composent : de l’agroalimentaire (10 corps de métiers) ; des mines et carrières (8 corps de métiers) ; des métaux et construction métalliques (6 corps de métiers) ; du bois et assimilés (2 corps de métiers ; du Textile (3 corps de métiers) ; de l’audiovisuel et communication (2 corps de métiers) ; d’hygiène et soins corporels (5 corps de métiers) et l’artisanat d’art et décoration (4 corps de métiers). Pour Mamadou Minkoro Traoré, le SIAMA donnera la preuve que l’on n’a plus besoin de se rendre dans les pays très lointains pour se procurer des produits haut de gamme. Ça sera aussi l’occasion pour les artisans maliens d’exposer leurs produits artisanaux de qualité répondant à nos exigences et à nos besoins. Il servira également d’opportunité pour les jeunes de découvrir les métiers porteurs de création d’emploi a estimé Mamadou Minkoro Traoré. Le ministre de l’Artisanat et du Tourisme rappellera de son côté, que le secteur regroupe plus de 40 corps de métiers et plus de 400 métiers artisanaux. Ceux-ci sont exercés à plus de 46% de la population active. Ils apportent comme contribution au trésor national 36 milliards de FCFA par an. Parlant des conditions de participation, Mme Ina Walet Intalou a surtout évoqué les facilités que le département a accepté d’accorder aux exposants. Il s’agit de l’octroi d’un montant de 2 millions de FCFA à chacune des dix régions du pays comme frais de transport. Les prix pour les stands ont été également revus en baisse, grâce aux coûts supportés par le ministère. En gros, de l’avis de Mme le ministre, tout le paquet sera mis pour réussir le pari de l’organisation. Jugeant l’initiative très salutaire, le Premier ministre, voit le SIAMA comme une preuve d’un Mali débout pour combattre l’insécurité. « Vu que le secteur apporte beaucoup à l’économie nationale, il est important de lui accorder une attention particulière du gouvernement » dira Abdoulaye Idrissa Maïga. Le Premier ministre a aussi plaidé la cause des artisans en invitant le consommateur malien à consommer chez lui. Diakalia M Dembélé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here