Transport aérien au Mali : le président de ARCA fait le point des activités de sa structure

47
L’Association des représentants des compagnies aériennes du Mali regroupant 17 compagnies aériennes a effectué le jeudi à l’hôtel de l’Amitié de Bamako sa rentrée annuelle. C’était au cours d’une conférence de presse dinatoire, présidée par Abdoulaye Magassouba, représentant du ministre des Transports.Il était entouré pour la circonstance du président de l’association, Mory Kéita, et des représentants des partenaires et sponsors. Domaine de rigueur et de précision, le transport aérien se construit dans un ordre symbolique intégrant le capital humain. De nos jours, l’industrie du transport aérien joue un rôle primordial dans l’activité de chaque économie. Pour le président de l’Arca, l’aviation, mieux que tout autre mode de transport, assure une connectivité rapide entre les Etats et les régions. A ses dires, l’association, à travers ses rencontres avec ses partenaires et autorités, est devenue un interlocuteur incontournable sur la plateforme. Cependant, le président de l’Arca a souligné que la forte taxation à laquelle est soumise le secteur d’activité n’est pas de nature à contribuer à l’expansion du transport aérien et de faire de l’avion un moyen de transport accessible à tous. « Le déplacement par avion a cessé d’être un luxe, surtout pour les ressortissants d’un pays enclavé comme le Mali. C’est pourquoi, il serait souhaitable de veiller ensemble à ne pas encore surcharger le coup du voyage pour les Maliens », a-t-il déclaré. De son côté, le représentant du ministre s’est félicité que l’Arca, par ses réflexion, ses rencontres avec les fournisseurs et les autorités, œuvre à trouver des solutions idoines à l’activité du transport aérien du Mali. A l’en croire, la dimension infrastructurelle constitue de façon indéniable un volet important du système du transport aérien. Cette rentrée annuelle a été mise à profit par les membres d’Arca de décerner des attestations et trophées à certains partenaires notamment l’ASAM, la police et la douane. Un don en nature de 700 000 CFA a été également remis à la pouponnière de Bamako. Vivement la prochaine rentrée Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here