Au Mali, des manifestants demandent le départ des soldats de l’opération Barkhane

6
Dans la ville de Kidal, des rassemblements d'habitants ont lieu depuis plusieurs jours. Ceux-ci se plaignent de la brutalité des soldats français et exigent leur départ. Des véhicules de l'opération Barkhane ont notamment été caillassées. La présence des soldats français au Mali, dans le cadre de l'opération Barkhane, n'est pas du goût de tous. Depuis le 6 octobre dernier, les habitants de Kidal, dans le nord-Est du pays, manifestent pour demander leur départ. «Nous avons manifesté et nous continuerons de manifester parce que les troupes françaises doivent dégager», martèle Ali Ag Mahmoud, l'un des organisateurs de la manifestation cité par Europe 1. Dans cette ville tenue par d'anciens rebelles touareg, la présence des soldats français provoquerait selon lui l'exaspération des habitants. «Les troupes françaises n'ont rien à faire ici. Elles sont trop brutales, elles interviennent sans précaution dans des domiciles privés», ajoute-t-il. En effet, l'AFP confirme que des militaires de l'opération Barkhane «sont effectivement récemment intervenus dans une maison privée, fortement soupçonnée d'appartenir à un présumé trafiquant, présumé proche des djihadistes, ce qui n'a pas plu à une partie de la population», citant une source française présente sur place. «Barkhane dégage» ou encore «Quittez Kidal» pouvait-on lire sur des banderoles déployées les 6 et 9 octobre derniers. Ces manifestations se répètent depuis plusieurs jours. Le 8 octobre, plusieurs habitants ont jeté des cailloux sur des véhicules militaires, contraignant les soldats qui étaient à leur bord de se mettre à l'abri. Plusieurs arbres ont été brûlés et de nombreux commerces ont préféré baisser leur rideau ces deux derniers jours. Plusieurs images circulent sur les réseaux sociaux et témoignent de l'agitation qui règne sur place. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here