Bank of Africa Mali dégage un bénéfice net en hausse au 1er semestre 2017 grâce à une réduction significative de son coût du risque

10
Evoluant dans un contexte marqué par l'intensification de la concurence au sein du marché bancaire, la filiale au Mali du groupe Bank of Africa a généré un Produit Net Bancaire de 14,7 milliards de FCFA. Une performance qui est en baisse de 10%, en comparaison au PNB réalisé sur la même période au premier semestre 2016, qui était de 16,3 milliards de FCFA et, à l'époque, en hausse de 7%. La banque ne donne pas de détails sur les différentes dynamiques qui entourent ses revenus de cette première moitié de 2017. Malgré cette contre-performance, elle est parvenue à réaliser un bénéfice net de 4,2 milliards de FCFA, qui s'inscrit en hausse de 5,5%, comparé à celui de la même période en 2016. Cependant, il faut noter qu'elle doit cette amélioration, non pas du fait de revenus supplémentaires, mais grâce à une réduction de 75% de son coût du risque (volume des prêts en difficulté ou litigieux non recouvrés) à seulement 1,3 milliard de FCFA contre 4,5 milliards il y a un an. Bank of Africa Mali reste positive et anticipe sur une hausse de la croissance économique dans le pays, soutenue par des investissements publics. Elle indique aussi que les performances actuelles sont en droite ligne avec ses prévisions. Mais on peut relever certains points qui constituent des défis. Déjà, la progression de son bénéfice net du premier semestre 2017 (5,5%), s'est effectuée à un rythme plus faible que celle de la même période en 2016 (22,8%), alors même que le coût du risque s’était dégradé de 75,3%. Par ailleurs, on relève que le total de bilan de la banque au 30 juin 2017 était de 467 milliards de FCFA. C'est un niveau plus faible que celui du même moment en 2016, qui était de 502 milliards de FCFA. Sur la BRVM, et où BOA Mali est cotée, la valeur de son action a très légèrement évolué (+0,38%) lors de la séance du 11 octobre 2017. Mais elle reste sur une contreperformance annuelle de 37% depuis le premier janvier. Toutefois, avec une valeur d'action représentant 5,5 fois le bénéfice net, il existe encore une marge de progression. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here