Collectif « SOS ADEMA »

7
« Toutes les coordinations régionales de Kayes à Kidal ont réclamé une candidature interne au parti », dixit Modibo Dembele Coordinateur adjoint du Collectif « SOS ADEMA » Le Parti Alliance pour la Démocratie au Mali ADEMA PASJ est plus que jamais au bord de l’implosion. La raison le refus de certains membres du comité exécutif de voir le parti présenter un candidat en 2018 pour la conquête de Koulouba. En effet le parti qui a dirigé le Mali de 1992à 2002 sous la houlette du président Alpha Oumar Konare semble ne plus être que l’ombre de lui-même. Deuxième formation politique sur le continent derrière l’ANC de Nelson Mandela il ya quelques années, le parti s’est placé dans un cycle d’accompagnement des présidents ATT (2002-2012) et IBK depuis 2013 parce que le candidat choisi par la jeunesse du parti Dramane Dembele a été trahi. Aussi du statut de grand parti l’ADEMA se rétrécit chaque jour comme peau de chagrin par la faute de certains cadres qui veulent faire du parti un Groupement d’Intérêt Economique. Pour mettre fin au déclin de ce parti empire un Collectif dénommé « SOS ADEMA PASJ » a été mis sur pieds. Le dit Collectif a tenu le Mardi 10 septembre 2017 une conférence de presse à la Maison de la presse pour lancer « May Day » c'est-à-dire un signal de détresse pour que le parti aille à la conquête du pouvoir. Dans un français clair et tranchant le Coordinateur adjoint du mouvement Modibo Dembele n’a pas cherché à connaitre le sexe des Anges pour dénoncer ce qui se passe au sein de la Ruche. Pour lui on crée un parti pour la conquête et l’exercice du pouvoir. Le parti n’acceptera plus cette démarche démagogique qui tend à polariser le débat prétextant qu’il ne faut pas enfreindre aux principes de base du parti a lancé le coordinateur adjoint les yeux rouge de colère. Les membres du Collectif sont sereins et ont fait savoir que leur démarche est logique et ne viole pas les textes du parti. Pour eux l’ADEMA n’est pas un patrimoine appartenant à un individu. Et Modibo Dembele de dire que certains sont partis avec leurs 10 doigts mais le parti est resté. Pour ce dernier l’ADEMA durant sont long parcours a toujours eu des difficultés mais a pu se tirer d’affaire. Pour le Collectif les uns et les autres au sein du parti devraient d’abord privilégier le Mali et l’ADEMA avant de songer à des ambitions personnelles. Aujourd’hui notre démarche s’inscrit dans le cadre de la cohésion du parti pour éviter justement que notre formation politique ne devienne un groupement d’intérêt économique. C’est pourquoi nous menons ce combat. La première coordination régionale à se prononcer fut la coordination de Kayes et les autres coordinations ont suivi. Nous défendons aujourd’hui les idées des sans voix Ceux qu’on qualifie de bétail électoral et d’ouvrier en matière de politique a souligné Modibo Dembelé. Les frondeurs au sein du parti qui ne veulent pas d’une candidature interne ne sont autres que le président du parti, un vice président, le secrétaire général du parti et le secretaire politique du parti. Nous avons des sections derrières nous et pour votre information nous avons reçu un émissaire du groupe parlementaire ADEMA. Comme pour vous dire que notre démarche est sérieuse. Selon Modibo Traoré membre du collectif, « SOS ADEMA » a remporté une victoire avec la candidature de Kalifa Sanogo le Maire de Sikasso. A 9 mois de la présidentielle le deuxième parti africain jadis après l’ANC aura-t-il un candidat potentiel ? En tout cas la question est sur toutes lèvres des leaders de la faune politique malienne. Badou S. Koba Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here