FEMAFOOT: Boubacar Baba Diarra passe le témoin à Mamoutou Touré dit « Bavieux »

9
Hier 11 Octobre 2017, dans un climat bon enfant, le président sortant de la Fédération Malienne de Football (Femafoot), l’Inspecteur Général de Police, Boubacar Baba Diarra, a passé le témoin au président rentrant issu de l’Assemblée générale ordinaire du 9 Octobre 2017, Mamoutou Touré dit « Bavieux », dans la salle de conférence de la Femafoot. C’était en présence du secrétaire général de la Femafoot, Ségui Kanté, des membres du comité exécutif sortant, du personnel de la Femafoot, des supporters, etc. La cérémonie qui a été brève et sobre s’est déroulée en trois temps forts: les interventions des présidents sortant et rentrant, la signature du procès verbal et la remise officielle des documents de passations entre les deux hommes. Dans son intervention, Boubacar Baba Diarra, a remercié ses collaborateurs, le collectif des supporters, félicité le nouveau président de la Femafoot, pour sa brillante élection de même que la presse malgré des moments difficiles vécue avec elle souvent. «Chers collègues, Messieurs de la presse public et privée, vous allez vraiment comprendre avec moi que les moments de séparation sont les moments les plus difficiles. Car on perd l’usage de langue. C’est un moment d’amertume de quitter les siens lorsqu’on a partagé pendant 4 ans les succès, les problèmes. Je voudrais remercier d’abord mes camarades travailleurs de la Femafoot, eux qui m’ont soutenus et soutenu les actions de développement du football malien. Ils ont mérité avec les Aigles du Mali les gloires. Mes regrets sincères de vous quittez. Au-delà, je vous exhorte à beaucoup de courage, d’abnégation, pour servir « Bavieux » comme vous m’avez servi. Mamoutou Touré que j’ai croisé un jour de 1998, qui a plus de 35 ans d’expérience dans le sport a besoin de vous pour mener à bien sa mission même s’il n’est pas un inconnu. Je le félicite d’ailleurs pour sa brillante élection à la tête de la Femafoot. Il a toujours agit en humain, toujours prêt à voler au secours d’un des camarades. En le soutenant c’est le football malien que vous soutenez. Quant à moi, je serai le militant permanent du football malien, prêt à servir là où on me demandera à servir. J’ai eu de la chance d’avoir été entourés par des femmes et hommes de valeurs. Si on n’avait pas de caractère, on n’allait pas terminer ce mandant qui a été émaillé que de crises seulement. On n’allait pas réussir aussi sans le collectif des supporters des clubs qui n’ont ménagé aucun effort pour rester à nos côtés. Je leur rends ici un vibrant hommage. Pour terminer, je remercie mes amis de la presse qui n’ont pas été gentils avec moi. Mais ça fait partie du jeu quant on accepte d’être au service public. J’oublie sans rancune à partir de cet instant tout ce qui a été dit sur moi et reste disponible pour vous aussi. Bon vent et plein succès à Mamoutou Touré dans sa mission », a déclaré la Général de Brigade Boubacar Baba Diarra. A son tour, Mamoutou Touré dit « Bavieux », soulignera : «Nous avons cheminé ensemble sur des brèches ardentes comme sir ce n’était pas le football. Le football qui nous a été enseigné est le jeu, bâti sur des valeurs de notre société dans lequel chemine l’entente, l’amour du prochain, etc. En dépit de cela, Général de votre état, vous avez remporté deux beaux trophées. L’histoire retiendra de vous un homme qui est venu au moment où le football était confronté à un problème de ressources, et grâce à votre sens managérial, nous avons trouvé des sponsors, et de fonds auprès des instances du football international pour gazonner et électrifier des terrains de l’intérieur. Vous avez donné une image bonne au football malien malgré les difficultés. Moi et mon équipe iront à votre école. Reposer vous un petit peu mon général, mais ne partez pas, car le football malien, le monde sportif a toujours besoin de vous. A mes camarades, je leur dirai qu’on se battra pour égaler Baba Diarra qui a porté le football malien haut dans les cieux africain et mondial. Aux hommes de médias, je leur dirai d’être des médecins du football malien. Avec le grand rôle que vous avez à jouer, faite en sorte pour qu’on se parle, se pardonne, s’accepte. On n’a pas besoin de foyer de tension dans notre football. Je vous invite à apporter votre contribution au développement du football et non pour nous soutenir. Mais nous dire la vérité, rien que la vérité pour que le football malien sorte de cette crise qui n’arrange personne», souligne le tout nouveau président de la Femafoot. Le paraphe du procès verbal et la remise officielle des documents de passations entre les deux hommes a mis fin à la cérémonie. HADAMA B. FOFANA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here