Intégration africaine : Le Mali, un exemple à suivre

30
Pour promouvoir l’intégration africaine, le Ministère le Ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, a organisé une série d’activités. Des manifestations artistiques, une caravane allant de la Tour d’Afrique au Stade Omnisports Modibo Kéïta, des conférences débats, ont été les activités phares de la semaine de l’Intégration africaine, édition 2017, dans notre pays. Les Ressortissants du Sénégal, du Burkina Faso, de la Guinée, du Benin, de la République Démocratique du Congo, de la Côte-d’Ivoire,… ont célébré, en symbiose, la journée de l’Intégration africaine, les 13 et 14 octobre derniers, au Palais de la Culture Amadou Hampaté Bah de Bamako. Le vendredi 13 octobre, les Ressortissants des pays africains au Mali ont pris part à cette semaine de l’intégration africaine organisée par le Ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine. L’objectif de cette semaine consiste à promouvoir l’intégration africaine et à saluer les efforts fournis par certains pays africains. Dans une ambiance festive, les Communautés béninoises, sénégalaises, Burkinabès et congolaises présents au Mali ont salué les autorités maliennes pour l’hospitalité légendaire et l’exemple qu’incarne le Mali en matière de l’intégration africaine. En présence du Ministre Abdramane Sylla, la Présidente de la Communauté africaine, Mme Camara Aïssatou Camara, a expliqué la mission de son organisation. Bras séculier du Ministère des Maliens de l’Extérieur, la Communauté africaine existe depuis 15 ans et compte 22 pays membres, selon la Présidente qui ajoute qu’elle veut s’ouvrir aussi aux pays du Maghreb. Pour bel exemple de l’Intégration africaine, Mme Camara Aïssatou Camara, a salué la suppression du visa aux Africains par le Président béninois. Pour perpétuer les idéaux du panafricanisme chez les jeunes, une caravane de l’intégration a sillonné la Tour d’Afrique et le Stade Omnisports Modibo Kéïta, avant de regagner le Palais de la Culture Amadou Hampaté Bah où des manifestations artistiques se tenaient. Le lendemain 14 octobre, une conférence débat a été animée autour des thèmes : exploiter le dividende démographique par l’investissement dans la jeunesse et la problématique de la monnaie unique dans l’espace CEDEAO. S’agissant du deuxième thème, à savoir la problématique de la monnaie unique dans l’espace CEDEAO, le Secrétaire Général du Département en charge des Maliens de l’Extérieur a rappelé que la monnaie tout comme la démocratie est un pilier de développement. Abordant dans le même sens, le conférencier, Modibo Mao Macalou, Economiste, a fait savoir les atouts de la CEDEAO pour une intégration aboutissant à la création d’une monnaie unique. Suivant ses explications, les 15 Etats membres de la CEDEAO comptent 340 millions d’Habitants sur une superficie de 5.112.903 km2. A l’en croire, de par sa superficie, la CEDEAO serait le 7e pays au rang mondial et 18e sur le plan du PIB. Toute chose qui constitue un atout majeur pour la CEDEAO. Pour lui, l’intégration passe par la diversification et l’interconnexion des économies. Répondant aux questions portant sur l’intégration régionale, le conférencier dira que celle-ci prend du temps. Ousmane MORBA ===================== SEMAINE DE L’INTEGRATION AFRICAINE La jeunesse célèbre la nuit des contes et légendes Dans le cadre de la semaine de l’Intégration Africaine, la Jeunesse de l’Union Africaine a célébré la nuit des contes et légendes. C’était le vendredi 13 octobre dernier, à la Tour de l’Afrique. Une veillée trempée dans l’authenticité africaine présidée par le Chef du Cabinet du Ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine, Moctar Diarra. Chaque année, le Ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine, en collaboration avec la jeunesse de l’Union Africaine, dédie une nuit spéciale à la journée de la semaine de l’Intégration. Ainsi, pour l’édition 2017, cette nuit de l’intégration africaine traditionnellement centrée sur les contes et légendes de chez nous, en Afrique, a la particularité d’aborder l’aspect culturel et coutumier de nos terroirs. Selon le Secrétaire Général de la jeunesse l’Union Africaine, Moctar Diarra, cette nuit des contes et légendes est une foncièrement culturelle. «Il faut amener les jeunes vers la Culture. Pour l’occasion, nous, les jeunes, au niveau de l’Union Africaine, à l’issue de notre dernière Assemblée Générale, avions choisi un thème que nous sommes en train de promouvoir avec les autres jeunes de toutes les Sous-régions africaines. Il s’agit du thème axé sur la «Suppression du visa entre les Etats africains», a-t-il précisé. A ses dires, c’est une nuit de conseils, de leçons et de sagesses africaines. Pour le Chef du Cabinet du Ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, M. Diarra, c’est le lieu pour le Ministre Abdramane Sylla, à travers sa voix, de remercier tous ceux qui ont effectué le déplacement et le Comité d’organisation pour le lancement et la tenue de la caravane, qui a été un succès. «Les jeunes sont un élément de sagesse, que nous avons besoin aujourd’hui ». Ce qui est important pour nos plus hautes autorités, selon M. Diarra, c’est de lever toutes les barrières qui freinent le processus d’intégration. A travers cette célébration, le Comité des Jeunes de l’Union Africaine veut promouvoir la paix, la solidarité, l’entente entre tous les Etats africains. Il faut rappeler que le monde des artistes a répondu massivement présent à cette nuit consacrée à une veillée spéciale de contes et légendes de chez nous. Pour joindre l’utile à l’agréable, les Slameurs, les comédiens, les chanteurs ont tous pris part à la veillée traditionnelle africaine et ont les jeunes à œuvrer à la promotion de tous les domaines axés sur l’Intégration Africaine. Hawa Traoré, Stagiaire Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here