Bicentenaire de la naissance de Baha’u’llah : La communauté Baha’ie du Mali a célébré avec fastes la naissance de leur prophète

26
La communauté Baha’ie du Mali a célébré, du 21 au 22 octobre dernier au Mémorial Modibo Kéita, le bicentenaire de la naissance de leur prophète Bahà’u’llah. Un anniversaire célébré avec fastes, à travers des chants et spectacles. La cérémonie était présidée par Sékou Sidibé, représentant du ministre des Affaires religieuses et du culte, en présence de Mme Haidara Bernadette Kéita, représentante du ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, de Boureima Allaye Touré, président du Conseil national de la société civile, ainsi que plusieurs membres de la communauté Baha’ie du Mali, vêtus tous de leur uniforme du jour. C’est sur l’intervention de Jean Jacques Yem, l’un des responsables de la communauté Baha’ie du Mali que la cérémonie a commencé. Selon lui, la vision de l’humanité qui ne forme qu’un seul peuple et de la terre comme patrie commune est devenue aujourd’hui le point de convergence de l’espoir humain. Plus que jamais l’humanité ressent le besoin de trouver une vision unificatrice de la nature de l’homme et de la société. Cette vision de l’humanité est développée dans les écrits de Bahà’u’llàh comme ce chapitre « La terre n’est qu’un seul pays et tous les hommes en sont les citoyens ». Il a aussi expliqué au cours de cette cérémonie l’objet fondamental de la foi Baha’ie qui est la sauvegarde des intérêts de la race humaine. « Vous êtes les fruits d’un même arbre, les feuilles d’une même branche ; être Baha’ie signifie simplement aimer tout le monde, aimer l’humanité et s’efforcer de la servir, travailler pour la paix et la fraternité universelle », a-t-il précisé. Parlant de l’enseignement Baha’ie, M. Yem souligné qu’il prône l’égalité homme-femme, en droit, comme gage de l’unité mondiale. Il est même parti jusqu’à comparer l’homme et la femme aux deux ailes d’un oiseau dont l’équilibre assure son envol. Après son intervention, les invités ont eu droit à une projection d’un film dont le titre était « Lumière du Monde ». Ce film retrace l’histoire de la naissance et l’évolution du parcours de Baha’u’llàh, le fondateur de la foi Baha’ie. La cérémonie a pris fin par un diner au cours duquel les invités ont eu droit à la prestation musicale de l’artiste Odette Maninguane et son orchestre, ainsi qu’un sketch inspiré d’une histoire réelle d’une communauté multi religieuse qui finit par créer autours d’elle un bon climat où tous les fils de la communauté vivent ensemble, en parfaite harmonie. Mahamadou TRAORE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here