Crise au sein de la fédération malienne de natation : Médiation du Cnosm pour une solution consensuelle

59
Depuis quelques mois, la Fédération malienne de natation est secouée par une crise qui a abouti à la mise en place d’un bureau fédéral parallèle. Pour trouver une solution consensuelle à cette crise, le Comité national olympique et sportif du Mali (Cnosm) vient de prendre le dossier en main. La Fédération malienne de natation vit depuis un moment une crise qui est en train d’affecter le bon déroulement des compétitions. C’est ainsi que lors du dernier championnat national de natation organisé le 11 octobre dernier par la Fédération malienne de natation, sur les 7 ligues affiliées à ladite fédération, seules trois ont répondu à l’invitation. Pour trouver une solution consensuelle à cette crise qui commence à avoir des conséquences néfastes sur la performance des athlètes qui se trouvent confrontés à un manque de compétitions, le Comité national olympique et sportif du Mali (Cnosm) dirigé par Habib Sissoko vient de s’impliquer en prenant le dossier en main. C’est ainsi qu’au cours du Conseil national extraordinaire de la Fédération malienne de natation tenu le samedi 21 octobre dernier, à la Piscine olympique du stade Modibo Kéita et dont l’ordre était l’adoption des nouveaux statut et règlement intérieur de la Fédération, Tidiane Niambélé, représentant du président du Comité national olympique et sportif du Mali a dû arrêter les travaux pour expliquer aux délègues présents leur intention de mener une médiation entre les deux parties pour une sortie définitive de la crise. Face aux délègues, il a souligné que le président Habib Sissoko et les membres de son bureau ont reçu les responsables de l’autre camp (le bureau parallèle) dirigé par Amadou Sawadogo. “Nous avons rencontré Amadou Sawadogo et certains membres de son bureau au début de la semaine dernière. Au cours de cette rencontre d’échanges, le président Habib Sissoko a été très clair sur la situation. Il a expliqué aux responsables de ce bureau parallèle que leur bureau n’est pas légal, le seul bureau légal reconnu au nom de la natation au Mali est le bureau dirigé par Mamourou Bouaré”, a-t-il expliqué, avant d’ajouter que “le président Habib a proposé aux membres de ce bureau d’abandonner ce projet de nouveau bureau au sein de natation et de rejoindre le plus rapidement possible le bureau dirigé par Mamourou Bouaré. Nous leur avons demandé aussi de participer désormais aux compétitions de la Fédération malienne de natation et comme pour le mandat du bureau actuel ne reste que quelques mois, ils peuvent se présenter en toute légalité contre Mamourou Bouaré lors de cette élection. Et ils ont accepté cette proposition”, a-t-il précisé. Pour terminer, le représentant du Cnosm a demandé au président Mamourou Bouaré et les délègues présents au Conseil d’annuler le Conseil national extraordinaire. Selon lui, si les nouveaux statut et règlement intérieur sont adoptés sans l’autre partie, ils vont penser que le bureau actuel a tripatouillé les textes en sa faveur. Il est important de saluer une fois de plus cet esprit de conciliation du président Habib Sissoko et ses collaborateurs pour le bien de la natation au Mali. Mahamadou TRAORE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here