AEEM/CENOU : vers l’adoption d’une démarche proactive et pragmatique pour garantir l’amélioration des conditions de vie et d’étude des étudiants maliens

85
Dans la matinée du mercredi 25 octobre 2017, les membres du bureau de la coordination national de l’Association des Elèves et Etudiants du Mali (AEEM), sous l’égide de Togola Abdoul Salam dit Willy ont été reçu par M. Koman SANOU, administrateur provisoire du Centre National des Œuvres Universitaires (CENOU). L’occasion a été mise à profit pour passer au peigne fin les inquiétudes des étudiants. Les solutions pour y remédier ont été proposées sans détour par le patron du CENOU et ses chefs de services. Disons que c’est dans une ambiance sereine et conviviale que c’est tenue ladite rencontre sous l’œil vigilant de M. SANOU et ses collaborateurs. Prenant la parole en tant que N°1 de l’AEEM, Abdoul Salam Togola dit Willy expliquera les difficultés auxquelles ils sont confrontés et qu’ils souhaiteront que le manager du CENOU les aide à bannir à jamais. Il s’agit notamment du retard dans le traitement des bourses et de trousseaux, de l’ouverture prochain de la cité universitaire de Kabala, la question de la santé des étudiants… ‘’Presque chaque année, nombreux sont les étudiants qui souffres le martyre pour être en possession de leur bourse et trousseau. Il y’a aussi la situation des étudiants omis qui nous préoccupe beaucoup’’, dira le jeune patron de l’AEEM. Et d’évoqué la situation des étudiants en médecines et pharmacies dont les bourses et trousseaux atterrissent à la FST et vice versa. En réponse par rapport à la lenteur du traitement des bourses et trousseaux, Mr TRAORE Ahmadou Zakaria, le chef du service informatique et communication du CENOU a mis l’accent sur la procédure de manière détaillé. Selon lui, pour les nouveaux bacheliers, un atelier d’immatriculation est organisé à leur faveur juste après la publication des résultats du baccalauréat, ensuite, ils passèrent au dépôt des demandes de bourse, puis se fera le chargement de la liste des inscrits. Après quoi, les documents seront soumis à des vérifications et sera enfin signé par le département de tutelle. C’est à partir de ce moment que commence donc le traitement informatique des documents pour le paiement. ‘’Engagement des procédures financières classiques (engagement, liquidation, mandatement, trésor, etc.…’’, a-t-il bien expliqué aux étudiants. Monsieur Z. a précisé qu’avec la mise en place du nouveau système d’information et de gestion des œuvres universitaire (SIGOU), le temps de traitement a été réduit de 20 jours à 1 jour pour tous les étudiants de l’enseignement supérieur avant d’ajouter que le retard des paiement est lié essentiellement à la transmission tardive des résultats académiques et la liste des inscrits des nouveaux bacheliers ainsi que le problème des doubles inscriptions qui sont automatiquement signalés et rejetés par le SIGOU. L’ingénieur informaticien a fini par informer les leaders estudiantins que sur instructions de Komon SANOU, une application de simulation de boursier a été développée et mis sur internet à l’image de celles des CROUS de France, disponible aux l’adresses internet : http://www.cenou.ml/simulateur/bourses.php et www.facebook.com/cenoumali afin de permettre aux bacheliers et leurs parents, de consulter en ligne leur statut de boursier. Il a ajouté que beaucoup d’étudiants pensent qu’ils sont omis et viennent faire des réclamations de bourse au CENOU alors qu’ils ne remplissent pas les critères d’attributions. ‘’Ce nouveau système permettra d’une part, aux étudiants d’éviter des réclamations inutiles et d’autre part, au CENOU, de montrer plus de transparence dans la gestion des allocations financières des étudiants’’, a-t-il conclu. Pour ce qui concerne la santé des étudiants, le Dr Ibrahima CISSE, chef du service santé et action sociale du CENOU a précisé que son équipe assure présentement la prise en charge de tous les cas d’étudiants malades signalés au CENOU avant l’ouverture du centre de santé de la cité universitaire Kabala. Les cas graves ou urgents sont aussitôt évacués à l’hôpital par l’ambulance du CENOU. Réputé comme étant un homme qui est doté d’une grande capacité managériale, d’écoute et d’anticipation, M. SANOU donnera l’assurance à ses visiteurs qu’il a pris bonne note. ‘’Les préoccupations que vous venez d’énumérer sont légitimes et bien fondés. Mes collaborateurs et moi-même n’ont de raison d’exister que pour la satisfaction des doléances des étudiants maliens’’ a-t-il insisté. Et d’expliqué aux étudiants que le CENOU s’est doté en 2016, du logiciel SIGOU qui un très performant dans la gestion des bourses et d’autres activités des œuvres universitaires. Ce nouveau système lui permet entre autre : la maitrise des effectifs d’étudiants, la réduction du temps de traitement, l’interdiction des doubles paiements, l’appréciation rationnelle des droits par rapport aux critères, le paiement rapide des droits aux seuls bénéficiaires règlementaires, la traçabilité des actes concourant au paiement des droits, l’établissement des statistiques et la conservation des informations. Pour ce qui concerne l’ouverture de la cité universitaire de Kabala, le N°1 du CENOU a rassuré les étudiants que Madame le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et les plus Hautes Autorités sont à pied d’œuvres pour doter le CENOU des moyens financiers et techniques nécessaires pour l’ouverture de la cité dans un bref délai. Habitué à parler avec son cœur et sans détour, l’Administrateur Provisoire M. SANOU Koman à profiter de l’occasion pour inviter les étudiants à bannir la violence en milieu scolaire et universitaire. Avant de finir, il a expliquera à ses hôtes du jour qu’il mènera sans aucune doute la mission que Madame le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a bien voulu l’a confiée. Pour finir, il a instruit à ses chefs de services, de s’invertir plus pour relever le défi. ‘’Nous devons adopter une démarche proactive et pragmatique pour garantir l’amélioration des conditions de vie et d’étude des étudiants’’, a-t-il dit avec insistance. Conscient que les conseils prodigués par M. SANOU sont dans leurs intérêts, le N°1 des élèves et étudiants du Mali s’est dit satisfait. Au dire de son chef de la cellule informatique et communication, depuis sa prise de fonction en mars 2017, en sa qualité de gestionnaire des ressources humaines, Komon SANOU adopte une démarche visant à changer d’abord de l’intérieur. ‘’En étant différent, on amène un changement positif sur la situation extérieur. Et ça marche toujours’’, aime-t-il rappeler souvent. Toujours selon Z, dès sa prise de fonction, M. SANOU n’a séché de les surprendre de par ses nombreuses qualités. ‘’L’homme est un grand travailleur, il est accessible et sincère’’, a-t-il dit. Notons que cette rencontre entre l’AEEM et le CENOU est la suite logique d’une autre rencontre qui a eu lieu le 10 octobre dernier et qui s’est tenue sous la haute présidence de Madame le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Assétou Founé Samaké. Dans les jours à venir, les deux partenaires sont convenus d’élargir ce cadre de concertation aux établissements académiques afin de réunir tous les acteurs de la chaine de traitement des allocations sur une même table pour trouver une solution définitive et pérenne aux problèmes de retard dans le paiement des droits financiers des étudiants. KANTAO Drissa Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here