Ambassade de France au Mali : Appui conséquent à deux ONG de Gao et Kidal

5
Dans le cadre des efforts continus pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali, l’Ambassadrice de France au Mali, Mme Evelyne Decorps, a procédé, hier mardi 31 octobre, à la signature de conventions avec deux ONG «Première Urgence Internationale» et «Alliance pour la Convergence d’Actions Durables (ACAD)». C’est au profit des populations des Régions de Gao et Kidal. L’enveloppe de la subvention s’élève à 155 millions de francs CFA. Pour la «Première Urgence Internationale», c’est pour réhabiliter 15 centres de santé communautaire dans le cercle d’Ansongo, dans la Région de Gao, et les doter d’un système d’électrification solaire. En ce qui concerne «Alliance pour la Convergence d’Actions Durables » (ACAD), il s’agit de relancer le centre de santé communautaire de Djahri et appuyer le poste de santé avancé ainsi que l’école communautaire d’Intachdayt, dans le cercle de Kidal. Ainsi, le premier projet, d’un montant de 98 393 550 francs CFA, (150.000 euros) est une réponse à la détérioration des centres de santé vandalisés ou endommagés pendant le conflit. Leur état ne permet plus de fournir des soins de santé dans de bonnes conditions d’hygiène. En outre, le cercle d’Ansongo n’est pas relié au réseau électrique. Ce qui réduit l’amplitude de fourniture des soins et favorise l’insécurité. Ce financement, mis en œuvre par l’ONG «Première Urgence Internationale», bénéficiera directement à 36.000 personnes dont 70% des femmes enceintes et allaitantes, ainsi que les enfants de moins de 5 ans. Cette action se situe dans le prolongement d’un premier financement de 72.155.270 francs CFA (soit 110.000 euros) pour permettre l’accès à l’eau dans les centres de santé de cette zone. Le second projet, à travers ACAD, qui est d’un montant de 55.959.691 francs CFA (soit 85.310 euros) a pour objectif de relancer les activités du centre de santé de Djarhi, dans la Commune rurale d’Essouk, qui est actuellement fermé. La France appuiera également les activités du poste de santé avancé d’Intachdayt, au bénéfice, notamment, des populations nomades ainsi que l’école communautaire de cette même localité. Il s’agira d’un cofinancement avec la communauté. Ces activités ont reçu l’appui des autorités locales et feront intervenir des Représentants des autorités intérimaires. Le projet sera mis en œuvre par l’ONG malienne «Alliance pour Convergence d’Actions Durables», qui dispose d’une antenne à Kidal. Les deux projets interviendront de concert avec les collectivités territoriales et les services techniques de Gao et de Kidal. Ils complètent une première tranche de financement au profit des populations du centre dans les domaines de l’éducation, la sécurité alimentaire, l’énergie et la justice, portant notre appui à 984 millions francs CFA (1,5 million d’euros) en 2017. Selon l’Ambassadrice Mme Evelyne Decorps, ces projets s’inscrivent dans les efforts continus de la France pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale au Mali. La Diplomate a annoncé le démarrage prochain de la phase II du programme : «Sécurité et développement au nord du Mali» (SDNM), cofinancé par la France, l’Union Européenne et l’Etat malien pour un montant total de 12,5 milliards de francs CFA. Wendy Pierre, Chef de Mission de l’ONG «Première Urgence Internationale», souligne que ce financement permettra de réduire la mortalité et la morbidité des populations affectées par la crise depuis 2012. Selon elle, il s’agit d’avoir une stratégie d’approche intégrée dans ces zones pour mieux pouvoir répondre aux besoins des populations les plus vulnérables. Hamzata Ag Didi, Coordinateur de l’ACAD, dira que le but principal de son ONG est de contribuer à l’amélioration du Bien-être des populations. Pour lui, c’est dans cette perspective que cette convention a été signée entre l’Ambassade de France et l’ONG ACAD afin de faciliter la mise en œuvre du projet: «Appui à la relance des activités sociales de base dans la Commune d’Essouk, Région de Kidal, à travers la fonctionnalité de deux centres de santé et une école communautaire dans les secteurs de Djarhi et Intachdayt». Pour lui, ce projet est une contribution pour atteindre les objectifs dans les domaines de la santé et de l’éducation. Salimata Fofana : LE COMBAT Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here