Gestion des banques de l’espace UEMOA: Les acteurs se frottent aux accords Bâle II et Bâle III

21
A l’orée de l’entrée en vigueur, à compter de janvier 2018, des nouvelles règles prudentielles applicables aux Etablissements de crédit de l’Union Economique Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ; lesquelles règles sont basées sur les Accords de Bâle II/III, les responsables des banques se devaient de renforcer leurs capacités. C’est à cet effet qu’ils s’étaient réunis du 30 octobre au 1er novembre 2017 dans le cadre d’un séminaire de formation au cours duquel il a été essentiellement question d’un moteur de calcul pour le reporting réglementaire. L’initiative est de ENVOL TECHNOLOGY. C’est l’Hôtel de l’Amitié de Bamako qui a servi de cadre à cette rencontre qui se justifie par les profondes évolutions à venir dans la stratégie et la gestion des activités des banques. L’objectif du séminaire est de promouvoir un système bancaire, solide et résilient, répondant aux mutations des économies de l’UEMOA et aux risques générés par celles-ci. Il va alors s’en dire que la mise en place de ce nouveau dispositif prudentiel, beaucoup plus complexe et conforme aux standards internationaux, impose aux dirigeants de banque une meilleure maitrise des exigences des accords de Bâle II / III (fonds propres minimum, surveillance prudentielle individualisée, transparence et discipline de marché, risque de liquidité et de solvabilité). Trois jours durant donc, les responsables des banques de l’espace UEMOA se sont imbibés de la genèse des accords de Bâle, de la compréhension des éléments fondamentaux de la réglementation Bâle II / Bale III et ses conséquences sur l’activité bancaire. L’acquisition des méthodes de mesure des risques de crédits, de marché et opérationnels ainsi que la compréhension des limites des accords de Bâle II, la compréhension de Bâle III et le renforcement des fonds propres pour mieux faire face au risque systémique sont aussi inscrits dans l’agenda de cette formation. Sous la houlette des experts de très haut niveau notamment, Adel AMRI, ingénieur Ecole Polytechnique-Paris et Sup Telecom Paris Tech, PhD mathématiques Rutgers University - USA, Expert en architecture des SI, Analyse des Données et Intelligence Artificielle, Skander MEZGHANI, diplomé 3ème cycle Paris Dauphine et Paris I en Finance de marché et gestion bancaire, Expert en Business Intelligence (BI) et François CORTEZON, ingénieur Ecole Centrale d’Electronique Paris – France, Expert BI et Business Analyst ; les apprenants ont eu droit à la présentation du Moteur de calcul, conçu à partir des nouveaux outils de Business Intelligence (BI), qui permettra aux banques de produire de façon automatique les Reportings Règlementaires prévus. « Au cours des prochains mois, nous mettrons également à votre disposition d’autres outils, notamment de gestion actif / passif (Asset and Liability Management - ALM) et de vue 360°. Le premier est destiné à la Direction Générale, pour lui permettre d’obtenir à tout moment une adéquation entre les ressources et les emplois de la banque et d’anticiper les risques de liquidité et de taux. Le second permet à la Force de vente d’optimiser la gestion de la relation clientèle, en obtenant un meilleur taux d’équipement et une bonne rentabilité. » a déclaré le Directeur Général de ENVOL TECHNOLOGY au terme de la formation. André SEGBEDJI/abamako.com Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here