Lutte contre la déforestation : Le PGRNCC engrange des résultats dans le reverdissement du cercle de Nioro du Sahel

10
Le projet de Gestion des Ressources Naturelles et Changements Climatiques (PGRNCC) dont l’objectif est d’amplifier l’adoption des pratiques de gestion durables des terres en vue du renforcement de la résilience des populations vulnérables et des écosystèmes compte reverdir le cercle de Nioro du sahel via l’arboriculture initiée par le projet au sein du cercle. La caravane de presse qui a sillonné le cercle a permis de constater les exploits réalisés par le PGRNCC en vue du reverdissement du cercle et dans d’autres domaines de conservation de la biodiversité et d’appui à la réduction de la pauvreté. Les changements climatiques sont un défi planétaire qui n’épargne aucun pays, ses effets nocifs conjugués aux actions anthropiques contribuent à mettre à nu la vulnérabilité des communautés et des écosystèmes à travers la dégradation des terres, les multiples inondations, les extrêmes sécheresses, l’accroissement de la pauvreté etc. C’est pour pallier à ce crucial problème et d’atténuer ses conséquences que le gouvernement du Mali a initié le projet de Gestion des Ressources Naturelles et Changements Climatiques (PGRNCC) avec l’appui de la Banque Mondiale, qui est aussi un projet d’appui à l’initiative Grande Muraille Verte. Après le cercle de Banamba et de Nara, la caravane a sillonné le cercle de Nioro du Sahel entre les 26, 27, 28 Octobre dans le but de visiter les réalisations du projet dans la zone et d’attirer l’attention des populations sur la pertinence de la lutte contre les effets des changements climatiques à travers les résultats du projet. Si en embouche ovine et bovine ainsi qu’au maraichage les résultats sont fameux, c’est en arboriculture qu’ils sont plus éblouissants. Mohamed Diawara qui possède une pépinière dans la commune rurale de yéréré et qui a été financé par le projet compte reverdir le cercle de Nioro du sahel. « Le projet m’a permis de réaliser mon rêve qui est et qui demeure le reverdissement de mon village Nomo, de ma commune yéréré, de mon cercle, de ma région et à faire tache d’huile partout sur le territoire malien afin de lutter contre les effets des changements climatiques et ses multiples conséquences. J’ai opté pour les plants dont l’épanouissement ne souffre d’aucun doute dans le cercle de Nioro du sahel comme la gomme arabique, du moringa, de l’eucalyptus, du jubjub etc. Mes plants se vendent comme des petits pains et grâce au projet je participe activement au reverdissement de mon cercle et invite les autres à prendre la relève pour faire du Mali la vitrine de l’Afrique en matière de lutte contre la déforestation et les autres effets des changements climatiques », lance-t-il. Moussa Dembélé de Yéréré aussi grâce au projet de gestion des ressources naturelles et changements climatiques est engagé dans la lutte en faveur du reverdissement de sa commune rurale, du cercle de Nioro du sahel, de la région de Kayes et du Mali en général. Dans la pépinière de Dembélé on y trouve des papayes, de la pomme cannèle (Sunsun), du Bouillagui etc. D’autres réalisations du projet ont été visitées dans le cercle comme l’embouche ovine des femmes de Yéréré. Signalons que le PGRNCC a développé moult technologies et de pratiques simples d’adaptation aux changements climatiques (agriculture, élevage et foresterie) qui sont entrain de freiner l’élan des effets des changements climatiques dans ses zones d’intervention et de permettre aux bénéficiaires de tirer profit de leurs labeurs. Moussa Samba Diallo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here