Me Mohamed Ali Bathily : ; « Je ne trahirai pas IBK », « Ras Bath parlera même demain »

4502
Le Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et des Affaires Foncières, non moins Président des Associations pour le Mali (APM), Me Mohamed Ali Bathily, évoque pour la première fois, le cas de son fils Youssouf Mohamed Bathily dit Ras Bath, devenu un caillou dans les chaussures de certains détenteurs de pouvoir public. Un élément audio de 3mn 27s extrait de l’intervention du ministre Me Mohamed Ali Bathily au cours d’un meeting des Associations pour le Mali, tenu à Koutiala, le week-end dernier, fait le buzz sur les réseaux sociaux et alimente toutes les causeries. Pour la première fois, Me Mohamed Ali Bathily évoque publiquement le cas de son fils Youssouf Mohamed Bathily dit Ras Bath, devenu un caillou dans les chaussures de certains détenteurs de pouvoir public à cause de ses virulentes critiques mais aussi de ses révélations. Au-delà du soutien total et indéfectible qu’il apporte à Ras Bath, Me Bathily malmène la solidarité gouvernementale et les règles de la confraternité en écorchant son confrère et collègue de la justice, Me Mamadou Ismaïla Konaté. Le ministre de l’habitat, de l’urbanisme et des affaires foncières lève toute équivoque. « Ras Bath est mon fils ainé. Il n’est ni le fils de mon grand-frère, ni celui de mon petit-frère », assène-t-il. En paraphrasant un adage selon lequel «lorsque ton enfant devient un serpent, tu l’attaches à ta taille », Me Bathily dira qu’il porte son fils qui a été élevé dans la vérité. Selon lui, Ras Bath dénonce des gens qui ne craignent rien. L’avocat et ministre en charge des affaires foncières ne comprend pas pourquoi quelqu’un qui dénonce certaines pratiques dans la vérité doit être inquiété. Me Mohamed Ali Bathily ne veut être interpellé par qui que ce soit sur les propos tenus par son fils. « Je dis cette vérité. Si on doit me faire sortir, qu’on me sorte…. », affirme-t-il. « Qu’on dise la vérité » Le ministre Mohamed Ali Bathily botte en touche les rumeurs sur sa volonté de ne plus soutenir le Président de la République et réaffirme sa fidélité à IBK. « Je ne suis pas un traître et je ne trahirai pas IBK », assène-t-il en ajoutant qu’il sert le Chef de l’Etat dans la droiture, la transparence. Pour lui, ce sont les peureux qui se cachent pour trahir. « Si je décide de le quitter, je vais lui dire. Je n’ai pas peur et je ne demande rien », dit-il en jetant une grosse pierre dans le jardin de ceux qui ont trahi le Président Ibrahim Boubacar Kéïta. Me Bathily administre un coup dur à la solidarité gouvernementale et aux règles de la confraternité en prenant à part son confrère et collègue de la justice, Me Mamadou Ismaïla Konaté. Selon son père, Ras Bath soutenait le Président IBK jusqu’à son emprisonnement par le ministre de la justice. « Le ministre de la justice n’était pas avec IBK. Il était avec Haya. Pourquoi on ne dit pas cette vérité ?», lance-t-il. Le ministre de la justice, dit-il, avait appelé Ras Bath pour l’aider avant de se retourner contre le chroniqueur dont l’interpellation en août 2016 avait donné lieu à des scènes de violence en commune IV du district de Bamako avec la mort d’au moins d’un manifestant. Nulle part dans son intervention, le ministre président des APM ne désavoue son fils. Il apporte plutôt son soutien total et indéfectible à sa progéniture dont certaines révélations provoquent des remous au sommet de l’Etat. « Ras Bath parlera même demain », lance le père Bathily. Pour lui, il faut qu’on se dise la vérité. Pourquoi cette sortie maintenant ? Le jeune rasta est-il en mission au compte de son père ? Cette sortie vise-t-elle à préparer l’opinion à autre chose ? Jusqu’où ira le ministre Bathily dans son soutien aux actions du chef de l’Etat ? Me Bathily va-t-il être candidat en 2018 ? Ras Bath va-t-il soutenir le Président IBK sur instruction de son père ? Chiaka Doumbia Le challenger Source : aBamako aBamako

2 COMMENTAIRES

  1. Trop c’est trop! Me Bathily a reçu trop de coups dans ce gouvernement. Il est la bête noire simplement qu’il n’est pas corrompu. Je serai à sa place je claque la porte pour sauver sa dignité et sa crédibilité. Il perdra son temps car IBK n’est pas le maître de la situation vu la gestion de l’État par des hommes vomis de tous. Me Bathily ne pourra Ras Bath.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here